Partagez | 
 

 Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 10 Aoû - 17:31

feat Damon Peter & Emily Haas


Assise devant mon ordinateur, seule – comme toujours – dans la maison vide, je regardai par la fenêtre en attendant que mes mails se chargent. Le ciel était couvert, mais l'air était doux, et sentait légèrement le parfum de la pluie fraîchement tombée. J'aimais ce parfum, il avait le don de me transporter immédiatement dans mes pensées. Mais j'aurais aussi bien pu le détester pour la même raison, et particulièrement aujourd'hui ; je n'avais pas envie de penser à ce qui tournait dans ma tête. Deux ans, deux longues années déjà que j'étais ici, à Londres, loin de tout ce que j'avais construit en France. C'était mon choix, et je savais que c'était le bon, mais je ne pouvais m'empêcher de ressentir l'ombre douloureuse d'un regret en y repensant un peu trop ; j'avais laissé derrière moi tous mes amis, et depuis que j'étais à Londres, je ne m'en étais pas vraiment refait. Oh, bien sûr, j'avais fait connaissance avec certaines personnes du quartier et d'autres de mon travail, je m'entendais même plutôt bien avec mes collègues, mais ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler de l'amitié, ou du moins loin de ce que j'avais pu bâtir avec certaines amies de France. Les seules relations privilégiées que j'avais eu s'étaient soit soldées par une trahison, soit par l'arrivée brusque – mais prévisible je suppose – de la Mort. Londres était peut-être une ville très peuplée, mais je m'y sentais bien seule par moments.
Ma boîte s'ouvrit enfin, je n'avais qu'un message d'une amie, message auquel je répondis rapidement mais sans grand entrain. Une fois cela fait, je me tournai à nouveau vers la fenêtre, regardant le ciel. J'avais besoin de m'aérer, et puisque mon pied allait mieux, je décidai d'aller au parc près d'ici, celui où ce trouvait le salon de tatouage. Pas que je compte y aller aujourd'hui, simplement l'endroit était agréable, et dégageait un je ne sais quoi qui me mettait à l'aise. Le parc, quand à lui, était sympathique, bien rempli d'arbres, qui dégageraient à coup sûr ce parfum de bois humide qui me plaisait tant. Je me mis donc en route, et en arrivant sur place, me mis en quête d'un banc pas trop trempé pour m’asseoir. Il n'y en avait qu'un, protégé par deux grands chênes ; c'est là que je décidai de me poser pour me détendre un peu au grand air. Assise sur mon banc, seule dans le parc par ce temps nuageux, j'en profitai pour fermer les yeux, pencher la tête en arrière et respirer encore et encore cette enivrante senteur de pluie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 10 Aoû - 18:14

Damon sortait de l'entrepôt désaffecté qui lui servait de domicile désormais, mais surtout d'abri en cas de grand soleil. Ce serait stupide de disparaître de la sorte avant que tout n'est commencé. De sa démarche simple il avançait au fur et à mesure des rues, cherchant un quelconque indice sur sa meurtrière?
Il déboulait ainsi dans les bars et les zones commerçantes cherchant naïvement une personne capable de l'aider, demandant au serveur les habitués, rusant pour avoir ce qu'il voulait, mais sans aucune réussite. Pourtant il savait que celle qui avait gâché toute sa vie était dans cette ville! Il la trouverait, il avait l'éternité pour le faire de toute façon, alors que ce soit aujourd'hui ou un autre jour, elle périra de sa main dans tout les cas.
La dernière boutique dans laquelle il entra était celle d'un réseau téléphonique. Un portable pourrait l'aider, il n'en avait plus, et pouvoir communiquer facilement l'aiderait et dans sa recherche mais aussi lorsqu'il aura besoin de trouver des alliés, il n'était pas encore assez fort...
Écoutant les blasblas incompréhensible du vendeur sur la qualité de ses téléphones et les options de tel ou tel service, Damon questionnait une fois de plus sur les derniers clients de la boutique...
Las de voir ses efforts vain, et avec un nouveau smartphone en poche, il s'arrêta quelques minutes dans un parc et huma l'air en observant le temps. Les nuages poussés par la force du vent commençait peu à peu à disparaître. Il devait encore rester une bonne heure avant que les rayons du soleil ne deviennent réellement un danger, et sa bâtisse ne se situait qu'à une vingtaine de minutes de marche, avec le reste du temps Damon ne pourrait rien trouver d'autres, autant attendre un peu ici en profitant de l'air ambiant.
Sans plus réfléchir il mit ses mains dans son pantalon marron clair et commença à se promener au creux des arbres protecteur.
Du coin de l'oeil il aperçut une jeune femme blonde, la tête en l'air assise seule sur un banc.
Le vampire arrêta de marcher, étrange, d'habitude on vient rarement seul au parc, et puis c'est une jeune femme, elle a dû se prendre un lapin la pauvre...
Sans se poser plus de question il continua sa marche, puis s'arrêta de nouveau et se dirigea vers la jeune femme en se mordant doucement la lèvre. Après tout ça faisait assez longtemps que lui aussi n'avait pas parlé et il n'avait rien d'autres à faire.
Arrivé devant le banc il indiqua du doigt la place vacante :

"Excusez moi, mais ce n'est pas réservé? C'est le seul banc sec à plusieurs centaines de mètres aux alentours."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 10 Aoû - 21:28

Le son soudain de cette voix me fit sursauter légèrement, me tirant brusquement de ma rêverie pour me laisser embarrassée devant l'étranger qui se trouvait presque en face de moi ; je ne m'étais pas attendue à ce que quelqu'un vienne par ce temps dans le parc, et m'étais laissée aller à rêver très visiblement, chose que je m'interdisais d'ordinaire. Pas que j'ai honte d'aimer rêver, ou d'avoir une imagination toujours en activité, non, au contraire, j'apprécie particulièrement les moments où je peux me laisser emporter par mes rêves éveillés, du moins lorsqu'ils ne sont pas trop tristes. Mais j'avais appris à mes dépends qu'une personne qui n'a pas toujours les pieds sur terre est considérée comme faible, manipulable, et que cela a tendance à attirer les profiteurs en tous genres ; j'avais donc pris l'habitude de toujours prendre un air concentré devant les gens, une attitude qui donne l'impression que je suis très terre à terre, sérieuse, dure, imperturbable. Et là, je venais de ruiner ce masque tant travaillé depuis des années en un instant devant un parfait inconnu, qui risquait fortement de me juger sur cette première impression. Bien joué Emily...
Cette réflexion n'avait pas duré plus de 5 secondes, mais pendant ce temps, j'avais eu sur le visage, je le savais, un air surpris et confus ; de mieux en mieux. Je me ressaisie du mieux que je pu, et regardai l'homme devant moi dans les yeux avant de lui répondre ;

_ Non bien sûr, cette place est libre, vous pouvez vous y asseoir sans problèmes.

Disant cela, je m'écartais un peu plus vers le bord du banc, afin de laisser plus de place au nouveau venu. Le tout, sans le quitter des yeux. Je n'avais pas souvenirs d'avoir jamais vu cet homme auparavant. Je me demandais s'il était récemment arrivé, ou si je ne l'avais juste jamais croisé, ce qui était fort possible, compte tenu du fait que j'étais peu sortie jusqu'à assez récemment. Je n'envisageai pas l'option de l'avoir croisé et pas remarqué, premièrement parce que j'avais en générale une bonne mémoire pour les visages, et deuxièmement parce qu'il n'y avait aucune chance pour que je ne l'ai pas remarqué si je l'avais croisé. Il était assez grand, avec un visage agréable, et des yeux assez sombres pour s'y perdre, du moins lorsqu'on est aussi rêveuse que moi. Me rendant compte que je le dévisageais toujours, je détournai les yeux rapidement, gênée de m'être à nouveau laissée aller à rêvasser, et décidai de lui poser la question, comme une excuse à mon regard trop insistant quelques secondes plus tôt :

_ Pardonnez mon indiscrétion, mais je n'ai pas souvenir de vous avoir vu auparavant. Êtes-vous en ville depuis peu seulement ? Vous n'avez bien sûr pas à me répondre si la question vous semble trop personnelle...

Oui, je maîtrisais moins bien le masque d'assurance lorsque je me retrouvais à devoir parler, mais bon, ça finirait sûrement par changer, du moins je l'espérais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 10 Aoû - 21:59

Malgré ce qu'on pouvait penser, le temps que la réponse arrive jusqu'au oreille du vampire semblait extrêmement long et embarrassant, après tout 5 secondes ne semble pas grand chose en soi, mais cinq secondes après avoir posé une question peuvent signifier l'ignorance, le désintérêt et bien d'autres sentiments.
Cependant Damon se fixa sur l'expression de la jeune femme, mélange de surprise et confusion, chose assez drôle en soi et logique si elle attendait vraiment quelqu'un, après tout elle aurait pu croire que c'était cette personne qui venait de lui adresser la parole et non un parfait étranger.
Mais étonnamment la réponse fut positive, Damon n'en attendit pas plus pour s'asseoir en regardant face à lui, il avait remarqué qu'elle le regardait étrangement mais ne voulait pas semblait bizarre non plus...
Il attendit quelques temps et se tourna, croisant le regard rêveur de cette demoiselle, il sourit gêné et en guise de réponse il eut une question simple mais normal à la fois.
Il la détailla rapidement et se tourna de nouveau vers le parc en sortant son nouveau téléphone, non ce n'était pas la fille qu'il cherchait de toute façon. Pendant qu'il allumait son mobile il répondit simplement :

-Je suis en ville depuis peu comme vous dites, et je ne vois pas en quoi c'est personnel. Après tout vous ne m'avez pas non plus demandé mes horaires de boulot.

Puis devant l'écran toujours noir de son téléphone il râla un petit peu, de manière à peine audible. Il se tourna vers son interlocutrice en souriant :

- Peut être m'auriez vous rencontré si c'était vous qui veniez de me vendre cette breloque qui ne s'allume même pas, vous pourriez m'aider s'il vous plaît?

Sans ajouter de mot ni même attendre la réponse il tendit le portable du bout des doigts, invitant la jeune femme à le prendre.
Puis il sentit un coup de vent assez puissant, celui-ci s’accélérer un petit peu mais il sentit aussi une fine goutte de pluie tombé sur le haut de sa main, finalement peut être que sa sortie allait se rallonger un petit peu.
Pour satisfaire sa curiosité il demanda quand même :

- Euh vous n'attendiez personne? Sinon je peux partir ne vous inquiétez pas j'ai quelqu'un à trouver ici.

Peut être que sa supposition s'avérait juste au départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mar 12 Aoû - 16:50

Après m'avoir répondu, d'un air qui me paru plutôt détaché - ce qui me rassura assez, un air fier ou hautain m'aurait plus embêtée - il enchaîna sur deux nouvelles questions. La première portait sur le téléphone qu'il avait en main; il avait vraisemblablement des difficultés à l'allumer. Je saisi le l'appareil qu'il me tendait, et cherchait un bouton pour l'allumer; c'était un modèle récent, et je n'étais pas une pro en nouvelles technologies, loin de là, mais j'avais déjà eu des difficultés d'allumage avec mes deux précédents téléphones, et ça m'avait appris que si le démarrage ne se fait pas naturellement, il y a sans doute une combinaison à faire (temps plus long d'appuis sur telle ou telle touche, deux touches à presser simultanément, ...). Je me mis donc en quête de la combinaison propre à ce modèle.
Tandis que je testais les différentes touches, le vent souffla fort soudainement, et quelques gouttes de pluie tombèrent, chassées vers nous par le vent. Restes de la pluie passée qui tombaient des feuilles ou nouvelle chute d'eau, je l'ignorais, mais je mis ma main libre au dessus de l'écran du téléphone que l'étranger m'avait confié le temps d'un instant; il est vrai que certains modèles récents sont imperméables, mais ignorant si celui-ci l'était, je préférai ne pas prendre de risques.
C'est à ce moment-là qu'il me posa la deuxième question: est-ce que j'attendais quelqu'un? La question me surpris plus que je ne le reconnaîtrais à voix haute. Je n'avais pour ainsi dire jamais attendu quelqu'un pour un rendez-vous dans un parc, et n'étant particulièrement proche de personne ici pour le moment, il était peu probable que je me retrouve à attendre quelqu'un aujourd’hui. Bien sûr, il n'avait aucun moyen de savoir cela, la question n'était donc en réalité pas si étrange que cela, elle me surprenait juste parce que je ne m'y étais pas attendue. Lui en revanche cherchait quelqu'un ici, je songeais donc que, peut-être, il avait lui-même rendez-vous et souhaiterais que je parte afin d'être tranquille avec la personne qu'il attendait.

_ Non non, je n'attendais personne, j'étais juste venue profiter un peu de la fraîcheur apportée par la pluie. Vous ne dérangez donc pas ne vous inquiétez pas. Maintenant, si vous vous attendez quelqu'un, je peux vous laisser la place, ce n'est pas un soucis.

Au moment où je terminais ma phrase, le téléphone vibra dans ma main, m'indiquant que j'avais trouvé la bonne combinaison pour l'allumer. Je le tendis donc à son légitime propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mar 12 Aoû - 18:05

Damon l'observait trifouillé son téléphone, ah la technologie... Evidemment ça facilite la vie, quand on la comprend. Il remarqua même qu'elle eut le réflexe de protéger l'écran de son smartphone, c'était gentil de sa part de faire attention comme ça.
Complètement détendu, le vampire s'affala légèrement en rajustant un petit peu sa veste, physiquement il était encore un adolescent, pas que physiquement d'ailleurs. Parfois il se surprenait à avoir des réactions plutôt puéril...
Puis il écouta un petit peu les conversations aux alentours, juste parce qu'il le pouvait, et histoire de tuer un petit peu le temps en attendant sa réponse qui parvint pratiquement aussitôt à ses oreilles.
Ainsi elle attendait personne? Damon sourit, il n'était pas fin détective du tout...
Puis il se tourna pour voir la jeune dame dans les yeux avant de lui répondre, toujours souriant :

"Je ne savais pas qu'il y avait encore des personnes qui aimait le mauvais temps, d'un autre côté pour vivre à Londres il ne faut pas non plus aimer le soleil n'est ce pas? Les clichés ont la vie dure dans mon pays."

Puis il s'empara du téléphone afin de voir ce qu'il affichait, entrez un code pin blablabla, Damon Peter s’exécuta, laissant planer le doute sur la deuxième question.
Enfin amusé il décida d'arrêter le petit manège stupide digne d'un adolescent justement.

"Non je n'attends personne non plus, je cherchais juste un banc sec pour me changer les idées. Donc je ne vois pas de raison pour que vous partiez si vous appréciez une météo aussi... grise?"

Il sortit de nouveau son téléphone, entendant la faible tonalité qui signifiait la réception d'un sms, comment était ce possible? Avec un regard étrange il l'ouvrit et ricana faiblement. C'était son nouvel opérateur qui lui envoyait un message de bienvenue, il n'avait pas attendu longtemps.
Puis, de nouveau amusé et souriant il retendit le téléphone noir et enfin allumé :

"Pourriez vous me montrer comment on rentre un numéro dans ses contacts? C'est que c'est mon premier mobile... Vous n'avez qu'à mettre le vôtre hein!"

Puis gêné, et se rendant compte du ridicule de la situation il ajouta :

"Vous n'êtes pas obligé, c'était une plaisanterie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mar 12 Aoû - 20:48

J'écoutai la réponse légèrement humoristique du jeune homme sur ma décision de profiter du temps pluvieux, et ne pu m'empêcher de sourire à sa réflexion; il n'y avait en effet que peu de personnes qui apprécient vraiment les jours de pluie. Pour moi, la pluie permettait de voir le monde sous un autre éclairage, de remarquer des détails qu'on ne peut pas voir sous la lumière trop éclatante du soleil. Et puis, je n'avais jamais été très chaleur, bien que j'aimais le soleil autant que la pluie. Je m'apprêtais à lui expliquer cela, lorsqu'il m'interrogea sur la manière d'entrer un numéro dans un répertoire. C'était bien la première fois que je voyais une personne visiblement plus jeune que moi avoir plus de difficultés que moi avec un appareil moderne; il ne devait pas avoir plus de 18 ans, au vu de son apparence, les jeunes n'étaient-ils pas le public le plus visé par toutes ces nouveautés technologiques?
Enfin, ça ne me dérangeait pas de l'aider bien sûr, pour une fois que je pouvais aider quelqu'un sur un sujet du genre. D'autant que sa plaisanterie, typique d'un adolescent joueur, m'avait fait rire intérieurement; j'avais eu l'impression, le temps d'une seconde, d'être redevenue une ado qu'un garçon essaye d'aborder de manière faussement subtile. Qui dirait non à une seconde jeunesse éphémère (bien que je ne me considère bien sûr pas âgée, du haut de mes presque 21 ans)? Le fait qu'il précise rapidement qu'il s'agissait d'une plaisanterie prouvait qu'il était certes joueur, mais pas immature; un brave garçon en somme, s'en était presque surprenant que lui ne soit pas venu ici pour une sortie avec une fille de son âge. Enfin, cela ne me regardait pas.
J'attrapai le téléphone qu'il me tendait à nouveau, et entrepris de lui montrer où accéder à son répertoire, et une fois qu'il y avait accédé, comment y ajouter un numéro. Je décidai d'abord de taper un numéro fictif pour lui montrer comment faire, puis hésitai, avant d'avoir tapé le premier chiffre, et finalement, tapai mon numéro de fixe et mon nom, Emily Haas. Je lui expliquai mon geste avant qu'il ne le trouve étrange - pas que je dise qu'il allait le trouver étrange, simple précaution:

_ Je sais que vous plaisantiez, mais au final, je me dis que ça ne me tuera pas que vous ayez mon téléphone, vous n'avez pas l'air de quelqu'un d’antipathique. Je suis à Londres depuis deux ans, je connais plutôt bien la ville, si jamais vous avez un soucis, vous pourrez me contacter comme ça. Ce n'est pas mon numéro de portable parce que je me le suis fait voler il y a peu... Enfin, si j'ai bien compris, vous cherchez quelqu'un, je pourrai peut-être vous aider dans vos recherches, ça à l'air important pour vous.

Tout en disant cela, je tentai de prendre un air serein, rassurant; s'il était dans la ville depuis peu, il s'y sentait peut-être un peu perdu, autant qu'il ait une bouée de sauvetage en cas de problème. Puis je me reconcentrai sur sa première réponse, et expliquai mon affection pour la pluie:

_ Quand à ta réflexion sur le fait que j'apprécie "une météo aussi grise" (je lui donnai un clin d’œil en disant cela, pour lui montrer que ça ne me vexait pas, au contraire), j'aime le jour nouveau que le temps pluvieux donne au monde que l'on pense si bien connaître en plein soleil. Le monde prend une teinte principalement grise, certes, mais il n'en prend pas moins de multiples teintes nouvelles, comme un tableau basé sur un monochrome gris, où l'on ferait varier toutes les nuances possible, du gris qui peut passer pour blanc lorsqu'on le regarde comparé aux autres nuances, à celle que l'on peut confondre avec le noir. Pas de noir cependant, puisqu'en l'absence de soleil les ombres disparaissent. Enfin, désolée, je parle beaucoup, et ça paraît sûrement assez farfelu comme vision des choses...

Je fis silence à nouveau, gênée de m'être laissée emporter dans des comparaisons trop divagantes, et attrapai une mèche de cheveux distraitement dans une de mes mains, faisant jouer mes doigts dessus par réflexe, comme presque chaque fois que je suis mal à l'aise, ou que je réfléchis trop. Un tic qu'il me faudrait perdre pour gagner en crédibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mer 13 Aoû - 8:44

Pour commencer le vampire remercia la jeune humaine pour lui avoir montrer comment enregistrer un contact dans le répertoire. C'était plutôt rare les personnes qui l'aidait désormais, alors autant les remercier comme il se doit.
Lorsqu'il regarda l'écran lumineux, il put lire un nom "Emily Haas", avec un numéro de téléphone qui semblait réel, pas comme un 0707070707. Il sourit alors, c'était la première personne à lui donner un numéro, le plus drôle c'était qu'il ne la connaissait pas du tout, quand il la regarda de nouveau, l'humaine expliqua son geste inattendu avec un air serein.
Damon continua de sourire, si seulement elle savait sa nature profonde, elle n'aurait surement pas fait ça, elle se serait même enfui en le voyant s'asseoir. Lui était un prédateur, un être nocturne et dangereux, capable de facilement tuer un humain, et cela en quelques dixièmes de secondes seulement, mais par chance elle n'était pas tombé sur un vampire buveur de sang et déchaîné, mais sur Damon, victime de ceux de son espèce...
Puis il écouta le long discours sur le temps pluvieux qui changeait le monde en monochrome de soleil? Non ce n'est pas ce qu'elle avait dit, qui faisait disparaitre les ombres dans une nouvelle facette blanche? Euh non ce n'était pas ça non plus...
Pour réponse il adressa simplement :

"Je vais vous avouer une chose, je n'ai pas tout saisi... Par contre vous avez raison, avec la pluie et surtout un temps gris comme ceci, de nouvelles choses apparaissent. Et ce pour le meilleur ou même pour le pire!"

Puis il la regarda trifouiller sa petite mèche blonde, riant de cet acte qui dévoilait le ressentit d'Emily.

"Vous savez ce n'est pas la peine d'être gêné, nous ne sommes pas prêt de nous revoir je pense, je sort rarement quand il pleut."

Puis il se tourna de nouveau face au parc. Il n'avait pas parlé de la personne qu'il recherchait, Emily était totalement innocente et ne savait pas tout ce que Damon savait, l'impliquait dans cette affaire la mettrait en grand danger, il ne voulait pas la mêler à cela. Rapidement il changea de sujet :

"Au fait, moi c'est Damon. Comme ça nous sommes quittes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mer 13 Aoû - 9:27

Je ne pu m'empêcher de rire un peu en l'entendant m'avouer qu'il n'avait pas vraiment saisi mes comparaisons; c'était encore une divagation de mon imagination, pas étonnant qu'il n'ait pas pu suivre. D'autant que j'avais utilisé des références à la peinture, bien que je ne peigne pas moi-même (je ne dessine pas non plus d'ailleurs, je ne suis pas très habile de mes mains dirons-nous... du moins pas pour cela), peu de gens auraient compris. Je songeais vaguement à Scarlet, que j'avais rencontrée il y a peu et savait très bien dessiner et peindre; elle devait être une des rares personnes qui auraient pu comprendre ma référence. Je lui souriais donc, légèrement amusée encore, tout en réfléchissant à ses paroles: "de nouvelles choses apparaissent, et ce pour le meilleur ou même pour le pire". Je me demandais à quoi il faisait référence. Si j'avais été parano, j'aurais juré qu'il faisait référence aux maîtres de la nuit, les vampires. Il était vrai que tant que le soleil ne les éclairait pas directement, ils pouvaient sortir en plein jour, alors un temps de pluie devait être idéal pour eux. Mais je chassais bien vite cette idée: peu de gens avaient vraiment conscience de l'existence de ces êtres, pour beaucoup, ils restaient de simples légendes, des histoires qu'on se raconte le soir pour faire peur. Dans ma vie, j'avais rencontré deux vampires (ou du moins j'avais conscience que j'en avais rencontré deux, mais peut-être en avais-je croisé plus sans le savoir); James, il y a de cela environs 1 an et demi, et cette femme que j'avais surprise dans la forêt après qu'elle se soit nourrie. C'était d'ailleurs elle qui m'avait volé mon portable...
A quel mal pouvait-il donc faire référence? Je n'en avais pas la moindre idée. Tempête peut-être? Étrangement, j'avais le sentiment que ce n'était pas cela. Oh, après tout, quel mal y avait-il à demander? Au pire, s'il ne voulait pas m'en parler, il lui suffirait de le dire et je n'insisterai pas. J'en profitai aussi pour le remercier de m'avoir donné son nom:

_ Enchantée. Puis-je me permettre de vous demander à quel "pire" vous faites référence? J'ai bien des idées, mais je doute que ce soit à cela que vous pensiez, alors cela m'interpelle.

Il pourrait toujours se dire que j'étais trop curieuse, et il aurait raison assurément, mais je ne pouvais nier que c'était ma nature; ma meilleure amie de France avait tendance à dire que j'avais des gênes de chats, entre ma curiosité et d'autres petits éléments de ma personnalité qui rappelaient franchement le comportement de nos amis félins, et si je ne savais pas que c'était impossible, je pense que j'aurais peut-être fini par y croire... Je ris intérieurement à cette pensée.
Je songeais ensuite qu'il n'avait pas réabordé le sujet de la personne qu'il recherchait. J'en déduis qu'il devait s'agir d'un sujet très personnel, et qu'il ne voulait pas que d'autres s'en mêlent. Qui sait, c'était peut-être une histoire de famille, ou de relation compliquée, je pouvais comprendre qu'il préfère garder cela pour lui.
Regardant à nouveau vers le parc, dans la même direction que lui, je songeais au fait que nous étions tout près du salon de tatouage de Scarlet, un endroit unique en son genre. Je me mis à nouveau à rêvasser en pensant au décor splendide du salon, préférant ne pas expliquer à voix haute la raison de mon malaise, qui n'était pas due au jeune Damon mais juste à ma propre tendance à trop parler, ou plutôt à trop montrer les divagations de mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Sam 16 Aoû - 11:24

Damon écouta le doux rire de l'humaine assise à proximité de lui, avec sa nouvelle ouïe développé surnaturellement, il ne ratait pas le moindre changement de fréquence de ce son joyeux et plein de vie, dés qu'il le pouvait le vampire se délectait de ce son si quotidien mais si communicatif. Après tout, lui ne riait plus trop.
Puis en entendant la question embarrassante que venait de lui poser Emily, il plongea son sombre regard dans les yeux claires de son interlocutrice. Il sourit de manière un peu gêné et surpris, puis ne disposa que de quelques dixièmes de secondes pour réfléchir.
Il ne pouvait pas lui dire sa nature profonde, ni même avouer l'existence des vampires sans paraître pour un fou ou sans la faire fuir, ce qui causerait des problèmes à cette pauvre femme mais aussi aux dangereux prédateur encore incognito dans cette ville.
Il bricola un mensonge de toute pièce et ajouta :

"Et bien je parlais de la pluie. Vous n'aviez pas senti une petite goutte vous? Le meilleur de la pluie c'est qu'une fois chez soi, sous une grosse couette et avec un bon film on peut passer un bon après-midi sans avoir besoin de quoi que ce soit."

Puis il se décontracta un peu, afin de se donner un peu de crédibilité :

"Le pire ce sont les inondations, le fait qu'on rentre trempé et que nous tombions malade, et bien d'autres choses que je passerais sous silence parce que vous avez du voir ce que je voulais dire précédemment."

Au fond de lui il savait que son mensonge n'avait presque aucune cohérence, mais il espérait quand même qu'il suffirait à berner cette innocente jeune femme. Regardant de nouveau vers le parc il aperçut une femme courir.
Le regard narquois, et avec un petit rictus il ajouta à l'attention d'Emily :

"Elle doit courir se mettre à l'abri, ça aussi c'est un bon côté de la pluie, elle permet des rencontres hasardeuses lorsque les personnes recherchent un abri. Un peu comme nous en fait."

Puis il regarda de nouveau Emily, pour ne pas perdre son attention, et lui posa une question toute simple :

"Vous avez un parapluie? Sinon laissez moi vous en acheter un pour vous remercier de m'avoir aider avec ce téléphone."

Doucement il se leva, et resta devant l'humaine un sourire aux lèvres, comme pour l'inviter à se lever pour partir en direction d'une boutique, alors qu'il n'avait même pas attendu sa réponse. Il s'empressa d'ajouter :

"Et à quoi pensiez vous madame monochromatique vis à vis de mes dires? D'ailleurs si vous avez déjà un parapluie je peux me rasseoir si vous voulez que je reste encore un peu en votre compagnie."

Il mit ses mains dans ses poches et attendit quelques secondes, humant l'air frais et humide qui se dégageait des alentours. Il continuerait de chercher son némésis demain, aujourd'hui Damon se contenterait de passer une bonne fin de journée, comme l'aurait fait n'importe quel être humain à sa place.
Toujours planté sous le grand arbre, il glissa ses yeux dans le regard d'Emily et accueillit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 17 Aoû - 13:14

J'écoutai la réponse que me fourni le dénommé Damon. Comme je le pensais, point de vampires en elle ; il faisait sûrement partie de ces personnes qui avaient conservé leur innocence vis-à-vis des dangers de ce monde. Mais était-ce vraiment de l'innocence ou plus du refus de voir la réalité en face, au fond ? L'existence de vampires et de lycanthropes ne m'avait jamais choquée, aussi j'avais du mal à considérer comme perte d'innocence l'acceptation de leur réalité. Il ne m'avait pas l'air de quelqu'un d'immature, donc dans son cas je préférai parler d'innocence, mais je savais qu'au fond, le terme n'était pas le plus adéquat. Enfin, espérons qu'il n'ait jamais à se départir de cette « innocence », je n'avais pas envie qu'il se retrouve face à un vampire assoiffé ou un Loup affamé alors qu'il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait être et de comment se défendre contre de tels assaillants.
Son allusion à une après-midi pluvieuse passée confortablement sous sa couette devant un bon film me fit sourire, à nouveau. C'était le genre de moment agréable à partager avec de bons amis, ou un ou une partenaire potentiel/le. Ma dernière après-midi de ce type devait remonter à quand j'étais encore en France ; oui, c'était cela, c'était le jour de ma « réunion » d'au revoir, il s'était mis à pleuvoir fort, et nous n'avions pas pu nous promener comme prévu. Nous avions donc décidé de regarder un film, toutes ensembles sous la couette, comme à la recherche d'un ultime contact avant la grande séparation. Enfin, trêve de mélancolisme, ce n'était pas le moment. Pour pire, il avait choisi des catastrophes naturelles. Il n'avait pas tort d'un côté, la véritable puissance ne venait pas des Hommes, mais bien de la nature, qui pourrait nous détruire tous en quelques minutes si elle jouait bien ses cartes. D'un autre côté, je ne craignais pas la nature (à part pour le feu), alors que je gardais une méfiance constante envers les Hommes (inclus vampires et Loups).
Notre attention fut attirée un instant par une jeune femme qui semblait tenter de fuir le mauvais temps, ce qui entraîna une réflexion assez juste de Damon: la pluie avait tendance à rapprocher les gens, en les poussant à se chercher un abri. Après tout, si le temps avait été meilleur, il se serait sûrement assis sur un autre banc, pour avoir un peu plus de tranquillité, et nous n'aurions même pas songé à discuter. La pluie m'était décidément fort sympathique; elle m'aidait à rencontrer du monde au moment même où je m'attristais de ne connaître que si peu de gens dans cette ville.
Puis mon attention fut reportée sur lui à nouveau, tandis qu'il me demandait si j'avais un parapluie, allant jusqu'à m'offrir de m'en acheter un si j'en manquais pour me remercier de l'avoir aidé. Disant cela, il se leva, et me regarda comme s'il m'invitait à me lever à mon tour pour le suivre. Je m'apprêtais à lui répondre quand il me demanda enfin à quoi j'avais pensé moi lorsqu'il avait évoqué le pire. Cette question me pris au dépourvus, me plaçant dans une situation fort peu confortable. Je ne pouvais décemment pas lui dire que j'avais pensé aux vampires, c'était absurde, il allait croire à une allumée. Cela dit, il avait déjà des raisons de penser cela, et pourtant il ne semblait pas s'en inquiéter. Mais non, c'était d'un tout autre niveau là, on passait d'une trop grande rêverie à une apparence de folie à tendances paranoïaques avec ces histoires de vampires et de lycans : il allait croire que je me voyais des prédateurs partout. Cependant, je ne supportais pas de mentir pour servir mon propre intérêt, c'était quelque chose qui me révulsait. Ça ne lui apporterait rien que je lui mente, au contraire, il serait bon qu'il sache que la « menace » existait réellement (pas que je me sente plus menacée par les vampires et les Loups que par les humains, on en a vu commettre des crimes plus sanguinaires que ceux commis par ces deux espèces). Mais comment annoncer cela sans passer pour une démente ? S'il me croyait folle, il ne prêterait de toute façon aucun crédit à mes paroles, et donc lui avoir dit la vérité ne lui serait d'aucune utilité. Je commençai par répondre à sa question pratique, pour me laisser un peu plus de temps pour réfléchir à une réponse bien élaborée :

_ Votre proposition est généreuse, mais j'ai déjà un parapluie chez moi. Je ne l'ai pas apporté parce qu'être un peu mouillée par la pluie ne me dérange pas, il ne fait pas trop froid en cette saison.

Enfin, je du répondre à l'autre, étant à court de temps pour réfléchir :

_ Quand à ce que j'avais en tête concernant le pire apporté par un temps de pluie, eh bien... à vrai dire, je pensais à ces histoires qu'on entend parfois, vous savez ? Ces histoires qui ressemblent plus à des légendes qu'à des réalités, avec... les vampires... et les lycanthropes... Enfin, vous n'y croyez sûrement pas bien sûr, ça paraît trop absurde, c'est certain. Je me trompe ? »

J'accrochai mon regard au sien, déjà tourné en direction de mes yeux tandis qu'il attendait ma réponse, légèrement inquiète, guettant la moindre réaction, soit de peur, soit de moquerie, soit, mais j'en doutais franchement, de réelle attention pour mes propos si étranges pour quiconque ne croit pas au surnaturel. Le vent souffla, nous enrobant de la douce odeur de la pluie ; sans cela, j'aurais sans doute été encore plus mal à l'aise. Je soupirai de soulagement en la sentant, toujours à l’affût d'un signe dans le regard si sombre de l'homme qui se trouvait en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mer 20 Aoû - 16:28

Damon restait toujours dans la même position attendant la réponse de son interlocutrice. Elle semblait prendre son temps pour réfléchir, parfois le vampire aimerait pouvoir lire dans les pensées, ceci lui éviterait d'avoir trop de problèmes et pouvaient même amener à des situations amusantes comme pourrait l'être celle-ci. Mais après tout il n'avait pas ce pouvoir, autant se contenter d'une réponse orale et d'avoir confiance en la jeune, pour le moment elle n'avait rien fait pour le trahir ou lui faire du mal alors pourquoi ne pas la croire?
Puis elle commença par répondre au problème du parapluie, affirmant ne pas avoir de soucis si elle se retrouvait trempée, ce qui arracha un mince sourire au presque adolescent.
Enfin elle acheva parce qu'elle avait compris du fameux "pire". Et sur le coup Damon en eut presque la respiration coupé, surpris par les propos de la jeune blonde.
Perdu dans de multitudes de pensées différentes il la fixa, peut être un peu trop. Arquant un sourcil pour montrer que sa curiosité était bel et bien piqué.
Cette jeune femme connaissait t'elle l'existence de ces créatures? Si ça se trouve elle même en était une... Ou peut être qu'elle n'avait juste lu trop de romans... Il devait en avoir le cœur net.
Doucement, et en prenant bien son temps il se rassit à côté de l'humaine en souriant timidement, sans lâcher du regard cette jolie jeune femme.
Après ceci, en coupant court à toutes possibilités d'acheter un parapluie il lâche sur un ton presque indifférent :

"Des vampires? Et pourriez vous m'expliquer pourquoi moi je vous ai fait pensé à ça? Je ne pense pas avoir une longue cape et des crocs imposants non plus."

Bien que sa réponse avait l'air d'une blague, au fond de lui le vampire souhaitait savoir comment elle en avait conclu qu'il faisait réellement référence à ce qu'il était devenu, et aux lycanthropes. Si elle connaissait l'existence de ces créatures alors elle était probablement en danger, mais aussi elle pourrait l'aider.
Pendant que son esprit se démenait avec ce dilemme cornélien, il ajouta à l'égard de la jeune femme pour ne pas la faire fuir, avec un sourire séducteur pour être sur de capter son attention, en bien ou en mal certes, et ne pas dévoiler sa nature si facilement :

"Sinon pour en revenir à ce mauvais temps, je serais prêt à vous parier que si vous rentriez chez vous trempée de la tête au pied, avec des chaussettes et chaussures qui font flop, votre t-shirt transparent à cause de l'humidité, et que le lendemain vous vous leviez avec 40 de fièvre, vous regretteriez d'avoir refuser mon offre. Mais après vous faites ce que vous voulez!"

Il ponctua sa phrase d'un petit rire. Cette personne était trop sympathique pour se focaliser uniquement sur la partie vampirique de la conversation. Il devait apprendre d'où lui été venu cette supposition, qui ou quoi elle était mais il voulait aussi la connaître un petit peu plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mer 20 Aoû - 18:51

Après ma réponse, le jeune Damon sembla hésiter, puis, lentement, se rassis à mes côtés sur le banc, sans un mot, le regard toujours rivé dans le mien. Je n'arrivais pas à dire comment il avait pris ma réponse. Au moins, il ne s'était pas enfui en courant, c'était déjà ça je suppose. Je ne détournai pas le regard, j'avais pris ma décision: oui, je lui montrerais que je croyais bel et bien en ces créatures, et je lui dirais même que j'en avais déjà croisés. Alors autant lui montrer un air sérieux, assuré, confiant. Il m'interrogea finalement sur ce qui m'avait fait penser aux vampires, me demandant ironiquement ce qui avait bien pu me faire penser à un vampire chez lui, puisqu'il n'avais pas, comme il le disait, de cape et de crocs imposants. Se moquait-il de moi de manière subtile? Ne connaissait-il réellement que cette image des vampires? Ou testait-il mes propres connaissances à ce sujet? Pour la première fois, je me demandais s'il ne m'avait pas caché quelque chose d'important, s'il n'avait pas déjà lui aussi rencontré des vampires. Peut-être m'étais-je trompée en le pensant si innocent à ce sujet... Il détourna la conversation en plaisantant sur ma possible maladie si je prenais la pluie; je décidai de répondre à cette plaisanterie après, place au sérieux pour l'instant.
Je lui répondis:

"Ce n'est pas vous qui m'avez fait penser aux vampires, rassurez-vous, c'est simplement votre allusion à ce qui peut sortir de pire lorsque le soleil se cache; vous m'avez parlé de tempêtes, mais pour les personnes qui, comme moi croient... non, savent que les vampires existent, souvent, ces personnes voient les vampires comme bien plus dangereux que n'importe quelle tempête. C'est un peu absurde quand on y pense, vu qu'un vampire ne fait en générale qu'une victime à la fois, là où une vraie tempête peut en faire des centaines, mais ça se comprend; le vampire cible ses victimes, la tempête, elle, n'a pas d'intention de tuer..."

Je guettais à nouveau sa réaction un instant, mais comme il ne me sautait pas à la gorge en me traitant de folle dangereuse, j'en déduis que je pouvais continuer; j'assumerai les conséquences après.

"Et les vampires ne ressemblent pas à ces caricatures qu'on croise dans les mauvais films, où les vampires sur-exposent leurs dents à la vue de tous, portent des vieilles capes noires et se changent en chauve-souris pour se balader la nuit; si vous en croisez un dans la rue, un soir, vous ne le différencierez pas d'un humain, à moins d'être vous-même vampire ou lycanthrope..."

J'inspirai à fond et soufflai doucement, pour me détendre à nouveau. J'avais fait le bon choix, il devait savoir s'il ne le savait pas déjà. Il pourrait être en danger sans cela. Et s'ils savait déjà, au moins il saurait qu'il pourrait en parler ouvertement avec moi. Restait une option: qu'il soit lui-même un vampire... Je commençai par rejeter cette hypothèse d'un bloque; lui? Un vampire? Non, il était un simple garçon innocent, un peu joueur, humain complètement, forcément. Puis je me ravisai; pas que je le soupçonnais vraiment d'en être un, mais je ne devais pas éliminer cette possibilité, je l'avais fait une fois pour quelqu'un, et je m'étais rendue compte au final que je m'étais trompée, perdant ainsi quelqu'un que je prenais pour mon ami. Je ne lui dirai bien sûr pas que j'envisageais même la possibilité que lui aussi soit un fils de la nuit, je ne voulais pas qu'il se sente insulté - quoi que ce n'était pas une insulte pour moi.
Je ne pu m'empêcher de rebondir sur sa touche de plaisanterie, bien que j'avais initialement décidé de m'en tenir au sérieux pour le moment; je voulais garder ce sentiment de légèreté que j'avais ressenti jusque là avec ce garçon, c'était agréable après plus d'un an dans la solitude.

"Quand à la pluis, n'ayez pas tant d'inquiétudes: j'aime l'eau, j'adore la sensation de l'eau sur ma peau; si mes chaussures sont trempées, je les retirerai, j'habite près; mon t-shirt n'étant pas blanc, tout au plus on verra un peu mon soutien-gorge, c'est comme un haut de maillot de bain non? Et enfin, si j'ai 40 de fièvre, je doute que je sois en état de penser à votre proposition!"

Je ris un peu, à la fois amusée et nerveuse. Je venais de dévoiler un important aspect de ma personne; allais-je en apprendre plus moi aussi sur ce mystérieux jeune homme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Jeu 21 Aoû - 22:45

Damon hochait de la tête pendant le discours d'Emily, mais bien entendu il tentait de préparer la réponse adéquate à une telle révélation, avait elle rencontrée des vampires? Non elle devait juste avoir vu trop de films, ou pire être un vampire.
Il avait déjà eu ses pensées mais n'arrivait pas à se les sortir de la tête, il était dans l'obligation de cernait comment elle en était arriver à cette conclusion, c'était pour lui un devoir, mais son temps de promenade rester compté par la météo, il devait être direct mais subtile en même temps, difficile pour un impulsif déterminé qui aime bien la bagarre comme lui...
Alors il annonça aussi, sentant que la partie sérieuse de la conversation était la priorité de la jeune femme :

"Et bien vous faites souvent ce discours au inconnus?"

Il rigola un petit peu, après c'était plus facile de parler et dialoguer sans aucune tension, mais avant qu'Emily réagisse à sa blague il la coupa, serrant ses mains et posant ses coudes à même ses genoux :

"Difficile de ne pas vous croire avec l'air si confiant accroché à vôtre visage! Chacun est libre de ce qu'il veut, et puis après tout toutes les légendes ont un fond de vérité n'est ce pas? Mais comment savez vous autant de choses sur ces créatures, ce sont les derniers films à la mode qui vous ont mis la puce à l'oreille?"

D'ailleurs il cacha un petit sourire, la plupart de ces films étaient des navets si loin de la réalité... Si enfantin et fanatique à la fois, l'imagination de certain transformé les véritables légendes en oeuvre de fascination pour un public prébubère... D'ailleurs il espérait que jamais un vampire ne décide de faire un film sur sa race, ce serait simplement... atroce? Oui c'est le bon mot.
Après le véritable vampire continua sur sa lancée :

"Et donc n'importe qui aux alentours pourrait me sauter à la gorge et me vider de mon sang en quelques secondes sans que je ne puisse lui faire le moindre mal?"

Puis il la pointa du doigt

"Même toi si ça se trouve..."

Cette situation l'amusait tellement! C'était lui qui pouvait faire le plus grand mal aux citoyens présents, en quelques secondes et partir comme si de rien n'était avant même l'arrivée de la police. Mais il cachait sa nature en accusant d'autres personnes, décidément il restait un grand enfant innocent, si il ne désirait pas faire tout en son pouvoir pour voir un être quitter ce monde...
Il gardait son sourire et son regard planté dans les beaux yeux de son interlocutrice pour montrer son ironie et qu'il n'avait pas peur d'elle, même si elle était réellement une vampire.
Enfin il décida de répondre à la partie comique de la conversation en fermant les yeux et en prenant une position décontractée :

"Bien sur que si vous penserez à moi et vous regretterez amèrement! Mais bon je vous m'apellerez et je vous ferais un bon chocolat chaud accompagné d'un parapluie. En fait non c'est moi qui dispose de votre numéro, autant que ce soit moi qui tombe malade. En plus j'adore les chocolats chauds."

Il termina sa phrase en fourrant les mains dans ses poches. Fronçant légèrement les sourcils, il fit son choix dans le dilemme cornélien qui le tiraillait, en espérant qu'il ne le regrette pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Ven 22 Aoû - 17:23

Le jeune Damon ne mit pas longtemps à me répondre, commençant par une réplique qui se voulait humoristique - du moins c'est ainsi que je la perçu - sur le fait que je tenais un bien étrange discours à un inconnu; et là, je ne pouvais qu'être d'accord avec lui. Mais il ne me laissa même pas le temps d’acquiescer verbalement son affirmation, et enchaîna immédiatement sur un discours beaucoup plus sérieux, beaucoup plus... suspicieux? Je me faisais sûrement des idées, mais j'eu l'impression d'y sentir comme une pointe de soupçon; se pourrait-il qu'il me soupçonne d'être moi-même une buveuse de sang, et de lui raconter tout cela pour mieux l'attaquer, quand il sera trop occupé à réfléchir à mes propos pour songer à se défendre? Si c'était le cas, je ne pouvais m'en vexer, au contraire, je devrais m'en sentir rassurée; au moins, il avait conscience des tactiques que peuvent utiliser les vampires - quoi que fasse à un humain désarmé, je doute qu'un vampire ait besoin d'un quelconque stratagème, il lui suffit d'attaquer rapidement et l'humain sera à sa merci.
La suite de son discours portait sur la manière dont j'avais acquis de telles connaissances sur les vampires; il me demanda si je tirais mes informations de ces films récents qui inventent des histoires de vampires à coucher debout, si vous permettez ce mauvais jeu de mots. La réponse était évidemment non, comment pouvait-il avoir l'impression que les informations que j'avais fournies faisaient penser à ce qu'on voyait dans les films? Il ne devait pas en avoir vu beaucoup, à coup sûr. Ou alors, il me testait encore... Devais-je lui expliquer exactement d'où je tenais mes informations? Devrais-je plutôt m'en tenir à dire que j'avais déjà été confrontée à un vampire il y a un an et demi, et le laisser s'imaginer que c'était de là que je tirais toutes mes connaissances? J'en arrivais à un stade où il fallait que je contrôle les informations personnelles que je divulguais; puisque je n'avais pas complètement rejeté l'hypothèse que mon interlocuteur soit lui-même un vampire, je devais prendre les précautions relatives à une telle situation, à savoir ne pas laisser sous-entendre que des membres de ma famille en savent beaucoup sur ces "anges de la nuit", car cela pourrait mettre en danger ma famille. J'avais certes coupé les ponts avec eux, mais je ne tenais pas à les jeter en pâture à une créature mangeuse d'hommes. Cela dit, serait-il convaincu simplement par cette réponse? Je décidai de tenter le coup, au pire, j'aviserai après s'il ne me croyait pas.
Il continua encore, cette fois-ci de nouveau légèrement ironique, disant que si on suivait mon raisonnement, alors cela voulait dire qu'on pouvait se faire égorger à n'importe quel moment, par n'importe qui, moi y compris. Il faudrait donc que je lui explique qu'il y avait quand même quelques différences entre les humains et les vampires, mais qu'elles n'étaient simplement pas visibles au premier coup d’œil, et qu'il existait des moyens de se défendre contre un vampire - bien qu'ils n'assuraient en réalité pas la survie à 100%.
Il termina enfin sur la suite de la plaisanterie. En dépit de la tension qu'avait installé le nouveau tour qu'avait pris la conversation, je ne pu m'empêcher de sourire à sa réponse; il aimait donc le chocolat chaud, vraiment, il avait tout d'un jeune garçon innocent par moment. Mais cette plaisanterie annonçait que c'était mon tour de parler, de donner des informations, de me révéler un peu plus que je ne le voudrais. Je commençai par sa question sur comment j'avais appris tant sur les vampires, et en profitai pour expliquer pourquoi je lui disais tout cela:

"Non, ce ne sont pas les films modernes qui m'ont mis la puce à l'oreille comme vous dites; ces films n'ont pas un semblant de vérité, à part dire que les vampires boivent du sang humain. Ce qui me permet de savoir tout cela sur les vampires, c'est que j'en ai rencontré un, une fois. Et je n'ai compris ce qu'il était que quand il a planté ses crocs dans mon cou... *secoue la tête pour se débarrasser du souvenir de cette nuit-là* C'est pour cela que je sais que les vampires ne peuvent pas se reconnaître au premier coup d’œil, et si je vous le dis, à vous qui êtes, comme vous le rappelez, un inconnu pour moi, c'est uniquement pour vous éviter de vous faire avoir comme ça m'est déjà arrivé."

Je fis une brève pause, pour reprendre mon souffle. J'avais parlé un peu plus vite que de raison, poussée par le stresse qui montait malgré moi. Je repris, plus calmement, parce que je cherchais maintenant à le rassurer:

"Cependant, il existe bel et bien des signes qui peuvent trahir les vampires, et bien qu'ils ne soient pas simples à voir, lorsqu'on les connais, c'est déjà plus simple de les repérer, et surtout, on évite de soupçonner n'importe qui d'être un vampire *je lui fis un clin d’œil pour lui montrer que je n'étais pas vexée qu'il ait prétendu me soupçonner*. Le premier, c'est qu'ils ne peuvent en effet pas être exposés au soleil; si vous croisez quelqu'un en plein soleil, cette personne n'est assurément pas un vampire, elle ne peut qu'être à la rigueur un Lycan. Le deuxième, moins visible, c'est que les vampires ont effectivement canines plus allongées et pointues que celles des humains, mais pas de manière trop visible non plus. Pour le voir, il faudrait que le vampire vous fasse un très large sourire volontairement, ou alors que vous lui ouvriez la bouche, mais je doute qu'il vous laisse faire de son vivant..."

Je ris légèrement à cette idée absurde; jamais un humain, pas même le meilleur des dentistes, n'arriverait à ouvrir la bouche d'un vampire vivant pour y jeter un coup d’œil. Malgré tout, mon esprit tenta de se représenter la scène, et l'effet fut assez comique; cette simple idée réussi à me détendre réellement, le rire était décidément quelque chose de merveilleux. J'en profitai pour répondre à nouveau, mais de manière plus légère cette fois-ci:

"Pour vous prouver que je ne vais pas boire votre sang, je vous laisse voir mes dents si ça vous rassure! *fait un sourire éclatant, ponctué d'un léger rire, dévoilant ses dents au maximum* Voyez, c'est une bouche plus adaptée pour savourer des chocolats chauds sous la couette bien au chaud que pour pomper du sang au cou de quelqu'un!"

Je replongeai mon regard dans le sien, les yeux encore marqués par le rire, et lui sourit d'une manière que je souhaitais rassurante; je n'étais pas son ennemie, et n'avait pas de raison de l'être, qui ou quoi qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Jeu 25 Sep - 21:06

Damon s'attendait à toutes sortes de réponses possibles, encyclopédie, internet, même une histoire de grand mère. A tout sauf à ce qu'elle venait de raconter.
Il tourna la tête rapidement vers l'arbre à sa droite, donnant l'impression qu'il venait d'apercevoir quelque chose, cependant il agissait ainsi dans le seul et unique but de cacher l'air qui c'était inscrit sur son visage.
Cette pauvre femme avait été mordu, comme lui. Que lui était il arrivé après?
Inconsciemment tout ses muscles c'étaient crispés, il venait juste de se rendre compte. A vrai dire il n'était plus totalement concentré sur la conversation, il était perdu, tourmenté par son propre esprit. Il inspira un grand coup et se tourna de nouveau vers l'humaine, reprenant la discussion en cours comme si de rien n'était.
Bien que son expression c'était effacé, au fond de son regard, en y prêtant un peu attention, on pouvait voir qu'il était préoccupé.
Cependant il répondit au clin d'oeil de la jeune humaine par un petit sourire charmant, comment avait elle pu surmonter cette épreuve et garder une telle façon de vivre, une telle joie et surtout elle ne semblait pas avoir de crainte du monde qui l'entoure désormais.
La créature de la nuit se remémora cette nuit atroce, en se mordant la lèvre, une fois de plus il ne prêtait plus trop attention à ce qu'il faisait. Peut être que ça allait trahir sa nature.
Mais il savait pertinemment que cette horrible souvenir allait le hanter pour l'éternité, et qu'il n'était pas sur de pouvoir surmonter cette douleur si profonde et si ancrée...

Puis d'un coup elle rit, seule. Sans plus d'explication, ce qui ramena le jeune homme à la réalité qui, pour le moment, était loin d'être aussi glaciale que son passé. De toute façon quelqu'un va payer, autant profiter de l'instant présent avant de se replonger dans cette noire vengeance, qui est désormais le but de toute une vie.

De manière enjouée elle émit sa dernière réponse. Tout en souriant largement. Beau sourire, c'était aussi rare de voir des sourires de nos jours, surtout des charmants comme celui-ci.
C'est ce simple acte qui termina de détendre le vampire, puis il lui fit un coin d'oeil avant de dire :

"Et bien, ça fait beaucoup de choses à assimiler d'un coup! Par où commencer ma réponse... La personne qui vous a mordu ressemblait à quoi? Au cas où, si je le croise, je saurais que je dois prendre mes jambes à mon cou..."

Bien entendu, cet élément lui servirait aussi pour son enquête. Mais il devait garder ça secret. Tout comme le plan qu'il c'était concocté rapidement avec toutes les informations qu'il venait de récupérer. Maintenant il enchaîna sur la partie sympathique de la conversation en prenant un air curieux.

"Après j'ai un peu mal vu les dents, vous pourriez me les remontrer en souriant comme vous venez de le faire, après tout c'est peut être pour ma survie n'est ce pas. Sinon pour le moment je penche quand même plus du côté du chocolat chaud que du sang mais ça reste à confirmer..."

La regardant dans les yeux il ajouta :

"Puis je me vois assez mal demander aux gens de montrer leurs dents aussi, je ne sais pas ce qu'on penserait de moi par la suite! On m'enfermerait dans un asile surement, ne me dites pas que c'est ce que vous recherchez quand même... Sinon j'ai aussi tout un tas d'argument pour qu'on vous amène avec moi, les gens ne sont pas ouvert d'esprit en général... Ou alors pour éviter qu'on se retrouve tout les deux en camisole sous peu de temps, vous pouvez m'accompagner boire un verre sur la terrasse d'un café, où je pourrais voir que vous avaliez mieux les chocolats chauds que le liquide chaud et rouge, par contre pour la couette je ne peux pas faire grand chose de plus..."

Tout le long de cette réponse il riait à ses diverses piques. Il venait de trouver la pire excuse du monde pour inviter une fille dans un bar...
Après en attendant la réponse de sa nouvelle "amie" il se mit à réfléchir. Remettant ses mains dans ses poches, il fixa le parc qui se vidait.
Il était en train d'embarquer cette pauvre femme dans la noirceur de sa vie, en avait il vraiment le droit? Pouvait il se permettre de la mettre autant en danger, autant l'exposé à la folle colère et à la grande violence qui allait suivre dans sa vie éternelle. A vrai dire il savait que la réponse était non, il n'aurait jamais du agir comme ça... Mais il n'avait pas su résister. Quoi qu'il en était il ne la mêlerait jamais à sa quête, il ne la lui dévoilerait jamais par ailleurs, tout comme il n'avouera pas sa nature. Elle devait rester une simple connaissance... Seul l'avenir dirait si plus tard il pourrait en faire une véritable amie, mais pour le moment la réponse était non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Ven 26 Sep - 20:53

Alors que je lui avouais avoir été mordue moi-même par le passé, Damon détourna le regard brusquement, comme s'il avait vu quelque chose du coin de l'œil. Ce que je venais de dire l'avait-il gêné? Ou était-il dégoûté à l'idée que j'ai pu côtoyer de prêt un vampire? Je l'ignorai, et continuai mon explication, prétendant ne pas avoir remarqué son geste. Il fini par me regarder à nouveau, le visage impassible, si ce n'était que ces yeux étaient emplis d'une ombre que même son sourire ne put dissiper; quelque chose le préoccupait, et j'étais prête à parier que c'était dans ce que j'avais dit à propos de mon aventure avec un vampire. Se pouvait-il qu'il ait pitié de moi? Je n'avais pourtant pas dit que j'avais été attaquée, ce n'était certainement pas le cas; quoi qu'en y repensant, j'aurais peut-être préféré qu'il m'attaque, j'aurais pu le remettre à sa place plus directement, alors que là, même lorsque j'avais fini par comprendre ce qui m'arrivait, je n'avais pas osé le repousser, bien que je m'étais sentie trahie. C'était sûrement pour cela que cette histoire me hantait tant...
Prise dans mes pensées, je n'écoutais plus qu'à moitié mon interlocuteur, captant ses réponses tout en réfléchissant à ce ressenti qui me pesait tant. Il me demanda à quoi ressemblait celui qui m'avait mordue: brun, yeux bleus, ça ne l'aiderait pas beaucoup, d'autant qu'il semblait avoir quitté la région, et puis de toute façon, il ne semblait pas être un amateur des attaques directes, vu la manière dont il avait procédé pour moi. Ses deux dernières répliques me tirèrent cependant de ma torpeur: il me demandait de sourire à nouveau pour "vérifier mes dents", et me proposait d'aller boire un chocolat chaud dans un café afin de s'assurer que je n'étais pas une buveuse de sang. Je songeais qu'il avait pu être interpelé la première fois que j'avais souris; j'avais en effet la particularité d'avoir 1 dent dite "de loup" en haut à gauche, et deux dents dites "de vampire" en bas", la dernière étant une dent de lait jamais tombée.

"Oh, vous voulez que je vous remontre mes dents? *sourit puis rit un peu pour tout montrer* Je sais que ma dentition est étrange, mais croyez-moi, ce n'est pas à ça que ressemble celle d'un vampire"

Je ris encore un peu, puis me rappelait son air préoccupé lorsque j'avais dit avoir été mordue:

"Pour ma morsure et celui qui me l'a faite, rassurez-vous, lui est parti juste après m'avoir mordue, et il n'a pas redonné signe de vie depuis. Vous ne risquez rien donc, d'autant qu'il ne semble pas être du genre à attaquer en pleine rue... Si ça vous inquiète, sachez que je n'ai presque pas souffert, il m'a mordue doucement, alors qu'il attirait mon attention sur... enfin... autre chose. Enfin, toujours est-il que je n'ai pas été physiquement traumatisée."

Je ne précisai pas dans quel état psychologique cette nuit m'avait plongée, je n'avais pas envie de mettre un poids sur ses épaules d'adolescent.

"Pour le chocolat chaud, pourquoi aller dans un café quand on peut en avoir un maison, hein? *clin d'œil* Je n'habite pas loin, et j'ai de quoi faire de bons chocolats avec crème sur le dessus, de quoi réchauffer même les corps les plus glacés! Bon, par contre, pour la couette, vous comprendrez que je ne l'implique pas dans cette histoire, je ne voudrais pas la tâcher de chocolat"

Je ris un peu, et me levai, invitant le jeune homme à faire de même:

"Ah, au fait, je vous ai montré mes dents moi, mais et vous? Après-tout, je pourrais aussi bien vous suspecter!"

Puisqu'il m'avais fait rouvrir la bouche, je pouvais bien faire de même, de toute façon, je ne le soupçonnais pas vraiment d'être un vampire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 28 Sep - 21:25

Emily ria de nouveau en remontrant sa dentition qu'elle décrivait comme étrange. Mais la vue surpuissante accordé aux vampires ne voyait en ce sourire que de la beauté, et en aucun cas autre chose.
Il plissa tout doucement les lèvres, créant un demi-sourire, cette fois c'était sûre et certain qu'elle n'avait pas été transformé, ce qui soulagea pleinement le jeune homme. Elle n'avait pas dû commettre de meurtre, et encore moins d'innocents. Du coupe cette belle femme restait complètement humaine et innocente, elle n'aurait même pas dû connaître l'existence des vampires et continuer de vivre comme 99% de la population mondiale.

Elle enchaîna sur ce qui c'était produit cette nuit là, enfin de manière approximative et pas du tout précise. Lui? C'était donc un homme, impossible que ce fusse la cible de Damon... Dommage d'un côté tant mieux pour Emily de l'autre, sinon elle aurait eu de graves séquelles à l'inverse de ce qu'elle venait d'ajouter.
Le vampire redressa la tête juste au moment où l'humaine lui fit le clin d’œil. Elle voulait prendre le chocolat chaud chez elle. Un adolescent normal aurait du refuser, mais dans cette situation un vampire n'avait pas grand chose à craindre, et pour continuer d’ensoleiller sa journée (sans mauvais jeu de mot) en compagnie de cette charmante il se leva quand Emily l'invita à faire de même, la regardant détendu et souriant, les mains toujours bien au chaud dans les poches.

Mais avec l'ultime parole de l'innocente humaine, Damon se retrouva dans une situation dramatique. Il fallait qu'il se sorte de là, et bien entendu sans sourire à pleine dent. Autant jouer la carte du mystère, c'était du quitte ou double désormais... Il la fixa en penchant un peu la tête sur la droite, soupira de manière légère et sourit les lèvres jointes et fit un clin d’œil à son tour.

"Et bien peut être que je suis un vampire, peut être pas! Dieu seul le sait mais il va falloir me faire confiance, j'aime bien jouer avec le doute à vrai dire!"

Pour ne pas s'éterniser sur le sujet il reprit rapidement la discussion précédente :

"J'espère que vous savez bien faire des chocolats chauds, puisque je n'ai pas vraiment eu de formation cuisine... Et pour la couette j'espère bien pour vous que vous ne la sortez pas pour le premier adolescent que vous croisez! Enfin ce n'est qu'une question de point de vue, mais personnellement je n'oserais jamais le faire... Déjà faudrait il que mon père ne soit pas chez moi en permanence haha!"

Mensonge, mensonge, mensonge. Damon n'avait plus de père. Damon n'avait pas de chez lui. Damon n'avait pas de couette. Jusqu'où s'enfoncerait il pour conserver le secret? Pour ne pas la mêler à sa vie réelle? Le vampire jouait à un jeu dangereux et il en était conscient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Sam 4 Oct - 8:55

J'avais fait cette demande sur le ton de la plaisanterie, ne le soupçonnant pas vraiment d'être un ange de la nuit, et, quand bien même il en aurait été un, ne comptant pas m'enfuir en courant (juste garder mon arme à portée de la main). Pourtant, je senti un froid s'emparer de la gaieté dont le jeune Damon avait fait preuve lorsqu'il s'était levé suite à ma proposition ; était-il blessé que je le soupçonne ? Avait-il lui aussi des fausses « dents de vampires », mais elles placées en haut, et craignait-il de ce fait que je le confonde avec un véritable vampire ? Je savais que ces idées auraient du en accueillir une de plus : était-il un vampire ? Mais à nouveau, je tentais d'ignorer cette idée. Il me répondit rapidement cependant, prenant un air mystérieux en me disant qu'il aimait jouer la carte du doute, et qu'il faudrait lui faire confiance. Avec joie, disait une partie de ma tête ; et puis quoi encore, murmurait l'autre. Je savais qu'il était dangereux de faire confiance, surtout à un potentiel vampire, j'en avais fait les frais, mais Damon semblait tellement enfantin, un vampire avait-il seulement le droit de paraître si innocent ? Même James n'avait pas semblé l'être à ce point. Cependant, je devais reconnaître que ce refus était suspect, ma survie en dépendrait peut-être...
Il enchaîna sur le sujet du chocolat chaud, et sa réponse m'amusa un peu, pour plusieurs raisons.

« Pas besoin d'une formation cuisine pour ça ; du bon lait chaud, du chocolat en poudre, et, pour les amateurs de crème, une bonne crème fouettée sur le dessus, et voilà, le tour est joué ! Tout le monde peut en faire. »

Disant ça, je lui souris, malgré mes doutes naissants, n'aimant pas voir cet air perdu ou effrayé que j'avais vu sur son visage quelques instant auparavant. Je poursuivi :

« Quand à votre allusion, rassurez-vous, je n'ai pas l'habitude de m'en prendre à des enfants, vous ne risquez donc rien »

Je savais que cette réponse le ferait réagir, et avant même de pouvoir voir un air offusqué sur son visage d'adolescent, je repris, rieuse :

« Ne le prenez pas mal hein, mais je ne vous donne pas plus de 18 ans. Quand à moi, j'en ai 21. Il vous faudrait 3 bonnes années de plus pour « risquer » quelque chose avec moi, et ce, bien que contrairement à vous, je n'ai pas de père sur le dos, puisque je vis seule... »

Repenser au fait que j'étais presque constamment seule lorsque je n'étais pas au travail me fit un pincement au cœur ; c'était à cause de cette solitude oppressante que j'étais sortie plus tôt, ignorant à ce moment-là que je croiserait quelqu'un et que j'aurais à tant réfléchir sur la simple identité d'un adolescent. Je n'aimais pas être seule, ce n'était pas nouveau pour moi. Intérieurement, je regrettais de ne pas être née avec l'attitude opposée...
Cela étant dit, je l'invitais à me suivre, et me mis en route en direction de ma maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Jeu 9 Oct - 20:26

Damon lui emboîta le pas en réfléchissant à tout ce qui avait été dit il y a de cela quelques secondes seulement.
Lui un enfant? Il riait intérieurement en tentant de ne rien laisser paraître pour ne pas offusquer la jeune femme. A vrai dire il avait été un enfant jeune, innocent, sans problème, il y a douze ans déjà. Depuis il avait énormément changeait mais il n'avait personne pour confirmer ce changement de caractère radical, plus personne.
D'ailleurs il n'avait pas réussi à cacher une mince commissure de ses lèvres quand elle avait parler de sa petite allusion. Savait elle qu'elle le verrait probablement toute sa vie avec ce même visage? Hum ce sera un problème plus tard d'ailleurs si il reste ami, et surtout si Damon ne doit pas s'écarter de toute vie une nouvelle fois. Enfin il avait le temps d'ici là, le destin est une chose étrange et imprévisible, il n'est pas impossible qu'il ne revoit jamais la jolie jeune femme prénommée Emily.
Puis il en revint à leur âge. En suivant la logique de l'humaine dans le vrai sens, c'est elle qui devrait avoir 8 ans de plus pour que Damon envisage de s'en "prendre" à elle? Drôle d'expression d'ailleurs pour un acte qu'on nomme amour.
Mais vint le mot père dans la réponse qui était destiné à l'ange de la nuit. Il ne s'étalerait pas sur le sujet. Il évita même d'y penser tout simplement.
Cependant il continua de se poser une question, le croyait elle vampire? Il devait en avoir le cœur net, avait elle des doutes seulement? Où le pensait elle vraiment comme un adolescent prébubère? Le vampire devait éclaircir ce point et au plus vite.
Une fois qu'il eu fini de préparer mentalement sa réponse il énonça tout d'un coup, d'ailleurs si il n'était pas un prédateur nocturne il aurait surement du reprendre son souffle :

"Et bien je vous laisse faire le chocolat tout de même. Honneur au dame n'est ce pas? Après vous avez vu juste en effet je n'ai pas encore 18 ans mais j'en approche rapidement, et je ne suis pas un enfant non plus. Et ne pensez pas que je sois en train de faire une crise d'ados parce que ce n'est pas le cas non plus. Mais enfin je dois être en train de vous taper sur le système à parler de moi comme ça sans attendre de réponse, on pourrait appeler ça de l'égocentrisme pratiquement... Enfin vu que je suis toujours invité je présume que vous me faites confiance? Ou alors vous voulez juste m'envoyez une gousse d'ail à la figure?"

Bien que cette fin de phrase était purement ironique, au fond de lui le vampire était sérieux. Il ne savait rien d'elle, et elle pouvait très bien lui tendre un piège pour le tuer, étant donné qu'elle à déjà eu à faire avec un psychopathe de son espèce. Peut être faisait elle comme lui d'ailleurs, personne ne sait si elle traque ce vampire ou pas... Damon devrait le découvrir.
Mentalement le vampire se mit une claque. Il pensait déjà à enquêter sur sa nouvelle connaissance alors qu'elle c'était totalement ouverte à lui, tandis que le vampire ne faisait que de s'enfoncer dans les mensonges, il était méprisable.
Il ralentit un petit peu la cadence, regardant encore une fois Emily. En allant chez elle il allait surement l'attirer dans des problèmes. Il en était convaincu, comme une sorte de pressentiment... Mais l'envie, la gaieté d'une personne, le fait qu'elle fasse juste un petit peu attention à lui le troublait. Douze ans qu'il n'avait pas ressenti cette douce sensation de chaleur. Il se remit à marcher un peu plus vite.
Si il l'attirait dans les problèmes, il la ferait sortir, en répandant le sang s'il le fallait. De toute façon il aller la protéger des êtres surnaturels, comme il ce l'était déjà il y a quelques minutes désormais.
Un dernier regard vers le ciel, les nuages étaient toujours en place. C'est donc en souriant sans montrer ses dents de tueurs qu'il rattrapa Emily et se mit à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Sam 18 Oct - 21:10

Emily écouta la réponse du jeune homme sans remarquer qu'il n'avait pas repris son souffle en la disant, se contentant de rire intérieurement en le voyant nier le fait qu'il était un enfant ; c'était un comportement tellement typique chez les adolescents que ça en devenait mignon à ses yeux. Mignon, mais un peu triste cependant ; c'était à croire que plus personne ne voulait être un enfant, à croire que c'était un défaut qu'il fallait corriger au plus vite, au point de ne pas profiter pleinement du temps d'enfance que la vie nous accorde. Tout en réfléchissant à ça, un sourire amusé mais quelques peux mélancolique se dessina sur son visage, sans qu'elle s'en rende vraiment compte. Elle écoutait Damon justifier sa correction, toujours amusée. Devait-elle vraiment le soupçonner ? Cela lui pesait vraiment, la méfiance n'était jamais agréable à porter lorsqu'elle se trouvait face à quelqu'un qui paraissait au premier abord aussi innocent que possible en ce bas monde.
Il plaisanta enfin sur la possibilité qu'elle lui lance une gousse d'ail à la figure, et elle ne pu retenir un très léger rire ; les vampires seraient bien moins crédibles s'ils craignaient véritablement l'ail. Comme ils arrivaient devant sa maison, elle répondit, prenant un air serein, assuré :

« Oh, non, je ne vous enverrai pas d'ail en pleine figure, rassurez vous ; je ne gâche pas mes ingrédients inutilement voyons. Si vous êtes un vampire, vous serez tout simplement bloqué à l'entré de ma maison, puisque pour pouvoir entrer une demeure inconnue, un vampire doit être invité explicitement à y entrer par quelqu'un s'y trouvant. Je n'ai donc rien à craindre ! »

C'était bien évidement une plaisanterie ; les vampires n'étaient pas tenus à une loi aussi absurde, quoi qu'en disent certaines légendes et certains romans. D'ailleurs, Emily soupçonnait des vampires d'avoir eux-même lancé cette rumeur, afin qu'on ne les soupçonne pas d'en être, puisqu'évidement, ils pourraient en réalité entrer et sortir comme bon leur semblerait de n'importe quelle demeure. Enfin, elle n'avait bien sûr aucune preuve bien sûr... Sur cette plaisanterie qu'elle ne prit pas la peine d'expliciter en tant que telle, elle franchis les quelques mètres qui la séparaient de sa porte d'entrée, et l'ouvrit. Puis, une fois entrée elle-même dans la maison, elle invita Damon du regard (ce qui n'est pas suffisant selon les légendes), lui souriant gentiment, un peu rieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Sam 25 Oct - 23:55

Damon la suivait et inspira un grand coup lorsqu'elle parla de cette "loi", était ce vrai? Après tout cette jeune femme avait eu affaire avec des vampires, elle connaissait leur existence pourquoi ne pouvait elle pas connaître leur secret? Leur point faible?
Il la fixa pendant qu'elle ouvrit la porte, plissant légèrement les yeux pour observer la moindre réaction qui pourrait lui indiquer si elle mentait ou non. Petit haussement d'épaule à répétition, typique d'un léger rire.
Que signifiait ce rire? Était elle fière de sa blague où contente de l'avoir piéger. Trop de possibilités devait être prise en compte.
Puis il remit ses mains dans ses poches quand elle le regarda de l'intérieur. Il lui sourit en réponse pour ne pas montre que le vampire se tourmentait.
Il commença à avancer doucement le pied, et puis arrêta d'hésiter, après tout qui ne tentait rien n'avait rien, surtout qu'au pire il se retrouvait bloqué par un mur magique, il s'enfuirait démuni.
Son corps se crispa au moment de passer la porte et de rentrer dans la demeure de la jeune femme, mais il pénétra sans le moindre soucis ni sensation étrange.
Tout son corps se relâcha instantanément et Damon dut se retenir pour ne pas lâcher un mince soupir et ainsi dévoilé bêtement son secret.
Il regarda Emyli et lui annonça :

"Vu que je suis rentré il n'y a même plus de doutes en jeu sur ma nature... Alors nous pouvons nous concentrer sur les chocolats chaud désormais!"

Il se contenta d'émettre un petit rire, il savait pertinemment que la jolie humaine blaguait. Surtout qu'il était passé, donc elle voulait jouer, Damon allait jouer à ce jeu et mettre ses propres règles. Intérieurement il se félicitait lui même de ce qu'il préparait.

"Que savez vous donc sur les lois des vampires? Que je puisse me protéger jusqu'au bout. Un jour je suis persuadé que je viendrais toquer à cette porte pour vous remercier et que vos connaissances m'auront probablement sauvé la vie, et que je vous dois quelque chose!"

Damon profita qu'elle répondait pour mieux faire la connaissance de la jeune fille. Comment? Tout simplement en inspirant un grand coup et en notant toutes les odeurs différentes présentes dans l'appartement. Il pouvait connaître ses goûts en matière de nourriture, son parfum préférait etc...
Mais ce qui le frappa fut le fait que ça sentait bon tout simplement... Contrastant terriblement avec l'odeur de son entrepôt en ruine, le lieu où il passait le plus de temps.
Il se délecta le plus possible de tout ce mélange délicat et se concentra sur la conversation quand il vit les lèvres d'Emily remuer.
Il souriait simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Dim 26 Oct - 11:18

Emily attendais à la porte, le regard tourné vers l'adolescent, souriante. Elle le regarda approcher, d'abord lentement, puis avec un air brave, comme un héros qui part au combat; elle ne pu s'empêcher de rire lorsqu'il eut un petit air triomphant en passant la porte. Elle avait l'impression qu'il faisait exprès de prendre ces expressions, pour jouer le jeu de cette règle absurde, et cette impression la confortait dans l'idée qu'il était humain; un vampire aurait su que la règle était fausse, et se serait sûrement contenté d'entrer, sans prendre la peine de jouer un peu. Elle l'écouta plaisanter en annonçant que puisqu'il avait passé la porte, la preuve était faite qu'il n'était pas un buveur de sang, songeant que malheureusement, ce n'était pas une preuve, à son grand regret, parce que ça voulait dire qu'un humain n'était à l'abri nulle part, pas même chez lui. Puis Damon lui demanda ce qu'elle savait d'autre sur les vampires, sur leurs "lois" (quoi qu'elle se demandait s'ils avaient vraiment des lois au fond...); elle ne voyait pas de raison de lui cacher ce qu'elle savait, s'il était humain comme elle le croyait, il lui faudrait savoir se défendre. Mais avant de lui donner un petit cour, elle l'invita à s'asseoir:

"Je vous raconterai ce que je sais lorsque j'aurai fini de préparer les chocolats, cela vous convient-il?" et comme il ne s'y opposait pas, elle enchaîna: "Venez, je vais vous conduire au salon, ce sera plus confortable pour y boire le chocolat."

Elle fit un clin d’œil à celui qu'elle ignorait être un vampire, et le mena jusqu'au salon. La pièce était de taille moyenne, et pourtant, si on oubliait l'étage, c'était la plus grande de la maison. Elle était lumineuse, même avec le temps gris qu'il faisait à ce moment là, grâce aux grandes fenêtres situées à chaque bouts, et sous ces fenêtres poussaient des fleurs qu'Emily avait continué à entretenir après la mort du couple qui vivait là; des tulipes de toutes les couleurs, et une rose blanche à laquelle la dame tenait particulièrement de son vivant. Les parfums de ces fleurs variées se mêlaient et donnaient à Emily l'impression que la pièce était constamment aérée, comme si elle donnait toujours sur l'extérieur. C'était souvent là qu'elle se posait lorsqu'elle avait besoin de réfléchir au calme, et qu'il pleuvait trop (ou qu'il faisait trop chaud) pour aller en forêt ou sur la plage. La pièce n'était pas très meublée; une table basse au milieu, encadrée par un canapé et deux fauteuils couverts de tissus aux motifs fleuris (la femme aimait beaucoup les fleurs), un meuble à télé avec une petite télé posée dessus, et, comme meuble principal, une large bibliothèque bien remplie par les prédécesseurs d'Emily (carnets de voyages, contes, romans, biographies... dur de trouver une catégorie qui aurait été oubliée par le couple). Seul défaut de cette pièce; l'éclairage était faible, car il ne constituait qu'en une lampe double à pied, posée près du canapé pour être à peu près au centre de la pièce. Autant dire que quand il faisait nuit, à part lire en se mettant juste sous la lampe, on ne pouvait rien faire dans cette pièce. Après, les murs étaient très peu décorés, juste 2 tableaux assez anciens dont Emily ignorait l'origine.
Elle installa Damon dans la pièce, puis parti pour la cuisine, préparer les chocolats dans cette petite pièce toute blanche à l'exception de la vieille plaque de cuisson et du meuble de cuisine qui était gris pâle. Tandis qu'elle faisait fondre un peu de chocolat, elle interpella le jeune homme depuis la cuisine:

"Je ne me souviens plus si je vous ai demandé, vous aimez la crème sur votre chocolat? Que je ne vous fasse pas quelque chose que vous n'aimeriez pas."

Elle rit un peu, songeant que jamais elle n'avait vu un enfant refuser de la crème sur son chocolat, et mit le lait à chauffer en attendant la réponse de Damon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/08/2014
Messages : 32

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Lun 27 Oct - 22:20

Pendant que Damon profitait de la douceur du fauteuil il fit un rapide tour des environs de la tête. Pièce plutôt sombre mais bien décoré, cependant un seul mot lui vint à l'esprit pour la décrire : fleurs.
En effet il pouvait en voir quasiment partout ce qui lui arracha un sourire tout discret, c'était bien une décoration qu'il ne mettrait jamais.
Non pas parce qu'il n'aimait pas les fleurs, au contraire il y trouvait un certain charmes, mais en réalité non imprimé sur à peu près tout les supports possibles et imaginables. Pour commencer en aucun cas un motif pouvait diffuser la fabuleuse odeur qui pouvait tant affecter l'odorat surdévellopé du jeune vampire désormais, sans oublier qu'un motif est éternel tandis qu'une fleur est temporaire, ce qui renforce encore la beauté de mère nature.
Damon pensa finalement rapprochait cette situation à celle qu'il vivait désormais. Fini la vie d'une belle fleur qui voit le temps et les gens la suivre. Maintenant il n'était qu'un sombre motif éternel sans but.
Son poing se serra automatiquement et ses sourcils se froncèrent de haine. Heureusement que sa connaissance était dans la pièce avoisinante. Le regard dans le vide il ne pensait plus, un seul mot lui venait :"vengeance... vengeance..."

C'est une simple question qui le tira de ses songes. Tentant de se calmer il répondit rapidement :

"Pour sur je désire de la crème!"

Puis il s'attrapa le poignet droit et le saisit de toutes ses forces pour faire redescendre l'adrénaline qui lui montait au cerveau. C'était une des nombreuses méthodes dont il se servait pour contenir sa soif, enfin lorsqu'elle n'était pas trop forte.
Doucement il ferma les yeux et inspira en se focalisant sur la douleur. Il sentit la tension partir, il s'arrêta et rouvrit les yeux sur l'environnement qu'il l'entourait. Pour rapidement se changer les idées il se leva et se dirigea vers la cuisine. Emily était là, inconsciente du danger que pouvait représenter l'adolescent si il avait été mal intentionné.
Furtivement il se rapprocha et de derrière son épaule lança :

"Mais vous faites brûler du vrai chocolat! Ca sent bon, où est la crème que je vous aide."

En effet la seule odeur qu'il pouvait discerner dans tout le logis étais celle du chocolat fondu, toutes les autres avait disparut, mais ne serait ce pas ce que l'on nomme la gourmandise? Comportement typique d'un grand adolescent, peut être tout n'était pas que noirceur et mauvais chez le prédateur nocturne, peut être avait il encore une lueur à sauver chez ce qui reste d'un homme transformé.
Cependant chaque jour qui passe continue d'effacer ce qu'il était autrefois, mais le rapproche de son but, c'était un des autres prix qu'il avait à payer mais ça lui importait guère avec tout ce qu'il perdit autrefois.

Indirectement, il profita de la situation pour mettre les choses au clair avec sa nouvelle amie, pour lui annoncer qu'il la protègerait du moindres danger :

"D'ailleurs pendant que j'y pense maintenant si il vous arrive quoi que ce soit appelez moi, j'ai pas mal de temps libre en ce moment pour vous aidez."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily HaasHumain - Honnêteavatar

Date d'inscription : 30/07/2014
Messages : 84
Localisation : En bordure de ville, à 10 min du parc

MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   Mar 28 Oct - 11:18

Emily attendit patiemment la réponse de Damon, surveillant le chocolat qui fondait dans la casserole avec un fond de lait, afin d'éviter qu'il ne brûle. Elle sourit en l'entendant confirmer sa théorie; les enfants aimaient tous le chocolat chaud avec de la crème, même lorsqu'ils ne se considéraient eux-mêmes plus comme des enfants. Elle sorti rapidement le lait, les œufs et le sucre pour faire la crème, et retourna surveiller le chocolat; la crème devait être battue au dernier moment pour être la plus fraîche possible lorsqu'elle serait posée sur la boisson chaude. Tandis qu'elle regardait les carrés bruns fondre, elle se laissa aller à réfléchir, oubliant jusqu'au jeune homme qui attendait dans le salon, à tel point qu'elle n'entendit pas le dit jeune homme s'approcher dans son dos, malgré l'étroitesse de la cuisine, et se laissa surprendre par sa voix soudain si proche. Elle se retourna, sursautant à moitié, et se retrouva nez à nez avec Damon:

"Bon sang, vous m'avez fait peur" admet-elle en riant un peu, "La crème est à faire, j'ai sorti tous les ingrédients pour. Mais attendez un peu, il ne faut pas la faire trop en avance, sinon elle va s'aérer et perdre de son goût avant qu'on ne l'ajoute aux tasses de chocolat."

Elle se décale du peu que lui permet la petite cuisine, afin que Damon puisse s'approcher de la casserole où fondait le chocolat s'il le souhaitait, pour profiter encore plus du parfum. Voyant qu'il était presque prêt, elle dit à l'adolescent:

"Je vais vous chercher le fouet; vous savez battre de la crème?"

Et, disant ça, elle se faufila vers l'autre bout de la cuisine, ne pouvant complètement éviter d'effleurer le vampire au passage, la cuisine n'étant vraiment pas faite pour deux. Elle attrapa le fouet, et le tendis à Damon, souriant calmement. Puis, elle se souvint de sa proposition d'aide, et y répondit:

"C'est bien généreux de votre part, mais comme vous pouvez le voir, je suis installée comme il faut, je ne devrait pas trop avoir besoin d'un coup de main. Mais maintenant que j'y pense, vous n'êtes pas en ville depuis longtemps, alors c'est peut-être plutôt vous qui avez besoin d'aide pour emménager, non? N'hésitez pas à demander, je suis plus forte que j'en ai l'air"

Et, disant ça, elle lui fit un clin d’œil amusé; elle n'envisageait pas un seul instant que l'aide que lui proposait le jeune vampire n'était pas qu'une simple aide matérielle, mais une véritable protection. En effet, pourquoi y aurait-elle songé? Elle ne se sentait pas particulièrement menacée, et elle ignorait la véritable nature de l'adolescent qui se trouvait à présent dans sa petite cuisine; aucune raison d'avoir besoin de protection, donc. Elle retourna donc sereinement vers la casserole de chocolat, pour y rajouter du lait, attendant tout aussi sereinement la réponse du garçon à sa question qui lui paraissait la plus innocente du monde.

La fenêtre de la cuisine était recouverte d'un drap épais, ne laissant rien transparaître du monde extérieur, et surtout pas la lumière du jour; c'était une idée qu'avait eu Emily peu après son arrivée ici, pour pouvoir laisser à l'air libre certains aliments qui devaient absolument éviter la lumière du soleil, comme les oignons par exemple. Aussi, de la cuisine, il était impossible de voir que dehors, les nuages devenaient de plus en plus fins, et que le soleil s'apprêtait à baigner la maison de ses rayons si doux pour l'humaine, mais funestes pour le vampire qui l'accompagnait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade au parc; la pluie peut rapprocher les gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après sa promenade au parc [PV : Florian]
» Promenade Au Parc [Kaiza Yashiro, Aisya Jasdero, Riza Hawkeye & Roy Mustang]
» [HOT - 18/gay] Comme la pluie peut se transformer en glace, l'amour peut se transformer en douleur.
» «Comme la pluie peut se transformer en glace, l’amour peut se transformer en douleur» ~ [PV: Law/Elal]
» Un mars quand ça repart [-Minos-]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum de RPG fantastique Loups-Garous (Lycans) / Vampires :: Aventures Putrides :: The City :: Parcs -

Partenaire : Julien Konsinski, SRC fait du SEO