Partagez | 
 

 Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mar 31 Juil - 21:46


Brandon
Soul

« Ecrivons sans grâce, mais avec notre sang. »
Feat Alex Pettyfer


♠ Âge : 698 ans
♠ Date de naissance : 1314
♠ Nationalité :
♠ Sexualité : (Hétéro, Homo, Bi). Mais pas tous à la fois.
♠ Amour : (Célibataire, En couple, Marié, Divorcé). Oui, dans cet ordre.
♠ Décris-toi en 3 mots : Cruel, froid, méthodique
♠ Avatar choisi : Alex Pettyfer

Vampire - Je veux ton sang (et ton âme)
Parle-nous de toi, qui es-tu ?

Je suis l'archétype de la beauté mâle. Grand d'un peu plus d'un mètre quatre-vingt et doté d'une musculature finement sculptée, dont chaque noeud est décelable d'un simple coup d'oeil, je ne passe pas inaperçu, que ce soit auprès de la gent masculine ou auprès de la gent féminine, plus goûteuse. Les hommes pâlissent et les femmes rougissent. Un affriolant contraste pour un être tel que moi...
Mais la fascination provoquée par mon corps n'est rien comparée à l'attraction exercée par mon visage. Tout mon faciès n'est qu'entrelacs d'ombres et lumières et jeux de couleurs. La froide noirceur de mes yeux contraste parfaitement avec le blond lumineux de ma chevelure. Deux points d'ombre surmontés d'une crinière couleur du soleil qui retombe sur une partie de mon visage pour la dissimuler dans une ombre étrange, percée des reflets de la lumière sur les cheveux. Seul mon sourire est en permanence baigné de ténèbres, ce qui donne à mon expression moqueuse une teinte extrêmement inquiétante. Je peux mettre n'importe qui mal à l'aise d'un simple haussement du coin des lèvres.
Je considère la beauté comme l'apanage des puissants. La splendeur de mon corps me permet d'exercer une influence surprenante par son importance sur la plupart des individus.

Ce physique angélique contraste pourtant avec ma nature, et avec l'apparence qui est la mienne quand je pars en chasse. Oh, ne vous méprenez pas, la beauté démoniaque reste, bien que changée, mais... Mes traits sont altérés d'une manière que l'humain ne peut concevoir. On peut déceler la haine, la colère, la faim et la soif, au premier coup d'oeil. Nul ne saurait supporter ma vue bien longtemps sans hurler d'effroi.
Mes yeux alors aspirent toute lumière aux alentours, réduisant l'espoir à néant. Mes cheveux s'assombrissent et se fondent dans la nuit, épousent ses couleurs.
En chasse, je laisse libre court à ma nature. Violence et cruauté sont mes maîtres mots. Je ne laisse jamais un corps intact.
Ma seule présence fait taire les bruits, de la chouette au termite, du cri du vent au murmure de l'eau. Mais, lorsque ma soif est étanchée, et que plus aucun bruit ne déchire le linceul de silence qui s'est posé autour de moi, je ferme les yeux un instant et laisse la rage, le plaisir et le sang quitter mon corps et mon âme - si j'en ai encore une. Mes yeux deviennent rouge, comme uniformément injectés de sang, et mes lèvres s'écartent légèrement sur un sourire carnassier, satisfait.
Alors je revis en pensées la chasse que j'ai donnée...
Je suis perché sur un arbre, guettant le moindre déplacement d'air, quand... Une respiration. Je me déporte sur un autre arbre, plus haut et situé plus près de sa trajectoire, le long du sentier. Lorsqu'il passe sous moi, je me laisse tomber sur lui. Il hurle, ne me voyant pas immédiatement, et se débat. Je le lâche, il se tourne, il me voit. Alors je lui souris. Il hurle de plus belle. Oh, délectable chose que la terreur que je lis sur son visage. Il court. Je le laisse parcourir quelques dizaines de mettre puis, d'un bond, je me place devant lui et plonge ma main dans son ventre, j'agrippe au hasard un bout de chair, et je tire. Il tombe à genoux, son corps s'affaisse. Il hurle. Encore. Encore... Encore... ENCORE ! J'attrape le corps et le projette contre un arbre éloigné d'une dizaine de mètres. J'entends distinctement les craquements qui m'indiquent que ses côtes sont brisées. Il ne cesse de hurler. J'espère de toutes mes forces qu'il continue. Je le rejoins rapidement, et appuie sur ses côtes. Je les sens s'enfoncer dans ses poumons. Je me délecte de la mélodie de ses cris d'agonie résonnants d'horreur. De mes griffes je trace un sillon dans sa gorge, et j'y accole mes lèvres. Ses cris se sont transformés en râles étranglés. De mes mains, je fais garrot autour de son cou, tâchant de pomper un maximum de son sang, tout son sang, avant qu'il ne meure. En vain. Il meurt entre mes doigts, j'ai senti sa vie s'effacer. J'arrête de sucer la plaie de son cou.

Je suis déçu. C'est décidé, je serai d'une humeur exécrable et massacrante toute la nuit.
Raconte-nous ton histoire!

L'histoire que je m'apprête à vous narrer est bien loin des contes de fées de votre enfance. Là où, dans ces comptines merveilleuses, l'amour était présent, je n'ai rencontré que la haine. Là où le bonheur dominait, j'ai connu ou semé le malheur. Mon existence entière n'est que flammes, sang et colère. Je ne m'en plains pas, au contraire...

Je suis né en 1314, frère jumeau d'Elian. Mais j'ai toujours douté de la véracité de cette information, tant le gouffre de différences qui nous séparait était - et est toujours - profond.
Tout allait bien jusque... Non, tout n'allait pas bien. Je grandissais dans un environnement qui ne m'était pas adapté, avec un frère qui ne me ressemblait pas. Enfin, je disais donc que tout était normal - voilà la bonne formulation - jusqu'à mes 27 ans. 27 ans passés à vivre dans l'ombre de mon frère, à entendre nos parents dire à quel point il était formidable et à quel point ils en étaient fier, à quel point je devais moi aussi en être fier, à quel pont je devais tâcher de lui ressembler.
Nos 27 ans. Il s'agissait de nos 27 ans, en réalité. Elian lui aussi a changé, mais pas dans le même sens que moi, malheureusement.

C'était une nuit... Je ne sais même plus quand. Je ne me rappelle pas les détails de l'action, seulement les sentiments, les sensations que j'ai éprouvées, si... Puissantes et... Nouvelles. Oh oui, ces sensations nouvelles me semblaient normales à cet instant, comme si j'avais toujours voulu - - les ressentir.
Cette nuit, je suis mort. Une rixe - j'étais jeune alors, et toujours à chercher les ennuis - qui a mal tourné. Très mal tourné, en fait, puisque je suis mort. Un type m'a poussé pendant qu'un autre me faisait un croc-en-jambe. J'ai senti un craquement à l'arrière de mon crâne, quand j'ai heurté le sol bétonné, puis un pincement extrême au niveau du cœur. J'ai vu quelque chose quitter mon corps, une sorte de substance blanche et vaporeuse, et brillante et chaude, et une autre entrer, une encre noire mais iridescente, un filet de corruption et de ténèbres qui dérivait vers moi. Puis plus rien, pendant un instant. Mes yeux se sont fermés, et je suis mort. Puis mon corps qui s'était dépourvu de toute chaleur lors de la perte de la substance blanche reprit vie dans la douleur, le sang et les cris. Je ne pu qu'admirer le spectacle qu'il m'offrait, car je ne le contrôlais plus. Les murs, le sol, les airs autour de ce 'moi' qui ne m'appartenait pas devenaient des toiles de maître, tendues et peintes en mon honneur tandis que je me livrai à une danse macabre, dépourvue des sentiments qu'un simple humain - car j'avais alors la certitude de ne plus être un humain comme on les définissait - aurait éprouvé en un tel moment. La compassion, la pitié, la honte avait totalement disparu de mon esprit. Seules la haine, la colère et les soifs que je ressentais au plus profond de mon être - oui, la soif de vengeance mais également la soif de sang et de vie et de mort, nouvelle - dirigeaient les actions de l'amas d'os et de chairs qu'était mon corps. Je décelai une beauté incomparable dans les arcs sanglants que mes griffes - tiens, j'avais des griffes à présent - dessinaient rageusement dans le corps de ceux qui m'avaient tué. Une chaleur froide, différente de tout ce que je connaissais à ce jour, m'envahit. Une chaleur de plaisir et de jouissance, plus forte encore que celle procurée par le sexe, mais diamétralement opposée à quelque plaisir humain que ce soit. Cette chaleur n'était chaleur qu'en ce qu'elle m'enveloppait et était accueillante; mais tout concept de chaleur était exclu dés lors qu'on en venait à parler des cinq sens : tout mon corps n'était plus que froid et... Silence. Je ne respirais plus, mon cœur ne battait plus. J'étais devenu une arme rapide, efficace et discrète.
Oh, j'avais repris le contrôle de mon corps. Un corps maculé de sang. Je retirai la main de la poitrine du troisième de mes assaillants, et regardai leurs cadavres. Ils étaient flétris, asséchés, exsangues. Mû par un réflexe inconscient, je passai la langue sur mes lèvres, frôlant du même coup mes dents. Je souris, laissant le goût du sang imprégner tout mon être.

Pour la première fois de ma vie, je me sentais réellement vivre. Dommage qu'il ait fallu que j'attende la mort pour cela.

Après ce carnage je rentrai chez moi, je me lavai et brûlai mes vêtements tâchés de sang.
Le lendemain, je fus tiré du sommeil par une douleur si intense que j'en hurlai. La partie gauche visage me brûlait comme si l'on y avait apposé un fer porté au rouge. Je hurlai donc, en repoussant mes couvertures. Grave erreur, car à présent c'était tout mon corps et mon âme - si noire fut-elle - qui me paraissaient passés à la question.
Jamais je n'avais ressenti pareille souffrance. Cet instant, bien qu'il n'ait duré qu'une poignée de secondes, m'avait paru s'éterniser pendant des heures et des heures encore. Roulant en tous sens sous le coup de la douleur, je me réfugiai derrière l'abri providentiel que me fournissait mon lit. Et, comme par miracle, la douleur se tarit peu à peu, comme une rivière dont la source s'épuise.
Je relevai le visage, écartai mes mains et regardait en direction de la fenêtre. Le soleil... Si brûlant. Je compris que je n'étais plus de ces êtres de lumière, que je n'étais plus totalement humain. Je n'avais d'homme que le corps, mais je sentais mon âme noircie, altérée par quelque force supérieure à la mienne et à celle de Dieu. Je touchai mon visage, regardai mon corps, inquiet d'y trouver une séquelle abâtardisante, une trace affectant ma beauté. Il n'y avait rien. Voilà qui me confortait dans mon idée que je n'avais qu'un corps humain - limité - mais que mon âme était devenue tellement noire, peut être même diabolique, que le Soleil lui-même - que je considérais comme la plus puissante et belle Création de Dieu - s'attelait à la détruire.
J'étais devenu un être ennemi du Soleil, une Ombre, une chape de Ténèbres voilant mon âme. Je me sentais plus puissant que jamais et - je le savais - plus puissant qu'aucun homme ne l'avait jamais été. Je comptais bien profiter de cette puissance en la révélant au monde. J'étais destiné à régner sur ce monde de Ténèbres, ce Royaume de la Nuit.

Les années ont passé. Des années durant lesquelles je tuais pour m'abreuver de la vie, du sang et de l'âme de mes victimes. Aucune ne m'a résisté, tant j'étais fort. Et plus le temps passais, plus je tuais, plus je buvais, plus j'étais fort. Mais j'étais également inchangé physiquement... Les années n'avaient plus de prise sur mon corps. Je restais jeune, beau et en pleine forme.
Ces 'détails' me permirent de comprendre que je n'avais pas été le seul à avoir reçu ce don. Mon frère, que je pensais si différent, se rapprochait de moi en cela. Enfin, nous avions une partie de nous-mêmes en commun ! Je commençais à croire que nous étions bel et bien frères. Lui ne craignait pas la lumière, mais sa forme véritable - ainsi que je me plaisais à appeler ce reflet de mon âme profonde - était différente. Il se transformait en loup, tandis que je gardais une apparence humaine, bien que monstrueusement et astucieusement pervertie.
Lorsque je lui proposai de se joindre à moi dans la conquête du monde - à lui le jour et à moi la nuit, s'il le fallait - car il était mon frère, et qu'enfin nous nous ressemblions en quelque chose, il refusa catégoriquement, arguant de ces principes moraux qui me mettent hors de moi. La noblesse, la gentillesse... Je rejetai ses arguments un par un, tant et si bien qu'une fois à court d'arguments il tenta de me tuer, brisant ainsi l'amour que j'avais retrouvé pour lui, mettant à jamais un terme au lien fraternel qui nous unissait. Il usa de pièges et de sa fourberie pour m'éradiquer, en vain. Il n'eut pas même - lui qui se prétendait brave, fier et noble ! - le courage, le on sens ni la bonté de m'achever. Au lieu de cela, il m'épargna, me laissant vivre avec la honte d'avoir été vaincu par le frère qui ne m'avais précédé que de peu lors de notre arrivée en ce monde. Il s'était retourné contre moi, à l'image de mes parents. La rage m'envahissait peu à peu, si bien que je n'hésitai pas à me venger, après avoir récupéré. Mon esprit était hanté par l'envie de le faire souffrir, de le torturer de la plus horrible des façons qu'il se puisse concevoir.
C'est ainsi sont morts nos parents. Enfin, ses parents. Je n'avais plus rien à voir avec eux. En faisant cela, je laissais un message à Elian : leur mort était sa faute autant que la mienne, car il n'avait pas su trouver le courage de me tuer.
Je me rappelle encore leur expression horrifiée, leurs visages tétanisés par la peur et l'incompréhension... tandis que je plongeais mes mains dans leur poitrine béante pour leur arracher le cœur, comme il me l'avait brisé jadis, l'un après l'autre.

Depuis ce jour, beaucoup de choses se sont produites. J'ai découvert comment transmettre mon don. Je l'offrais au départ comme récompense aux plus méritants de mes amis, mais j'ai rapidement compris qu'il me fallait lever une armée pour véritablement me venger d'Elian, ce faux-frère qui m'avait trahi.
J'allais anéantir sa race, depuis ce traître jusqu'au dernier de ces fils de chiennes ! Plus jamais les lycans n'existeront, plus jamais ils ne m'empêcheront de régner en maître absolu sur le monde, et pour toujours ils souffriront ! Je leur offrirai l'Enfer comme Elian m'a offert de me garder en vie : par pitié. Car l'Enfer sera toujours meilleur que ce que je ferai subir au premier de ces bêtes !

Toi, derrière ton écran, qui es-tu ?

Vous ne saurez rien de moi. Pas encore, du moins.

Code : "Validé par Enora"


Dernière édition par Brandon Soul le Ven 3 Aoû - 17:45, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darouine LiusLycan - Romantiqueavatar

Date d'inscription : 25/07/2012
Messages : 69
Localisation : dans une cabane au fond des bois ....

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 2:54

bienvenue, et bonne chance pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 8:01

J'ignore si on peut réellement dire "bienvenue"... Le personnage n'est pas nouveau, et le joueur non plus. Mais néanmoins, merci.
Mais il n'est nul besoin de chance pour la fiche. Seulement de talent Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 8:11

Re-bienvenue dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 11:16

Bon retour parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 11:35

Merci à vous deux. J'espère que vous souffrirez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 13:41

Re bienvenue Brandon Wink
Revenir en haut Aller en bas
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 14:33

Merci à toi, Théophile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 16:15

Oh mon maître, mon amour.. Enfin tu es de retour <3
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 16:19

Mmh ... Enora se consume c'est génial Wink
Bienvenu à toi et bon plaisir à faire de long Rp ! :colgate:
Revenir en haut Aller en bas
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 16:20

De retour, pour vous jouer un mauvais tour...

Oui Enora, je suis là. Enfin... Nous avons attendu si longtemps ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Mer 1 Aoû - 16:22

Rebienvenue! Tu souffriras bientôt Wink
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Jeu 2 Aoû - 10:25

salut le vieux Razz ...euuuh je veux dire grand chef vénéré !
contente que le fameux Brandon soit enfin des nôtres à nouveau :*-*:
rebienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Ven 3 Aoû - 22:07

Félicitation, ton personnage est validé !!! Very Happy


♠️ Fiche de Présentation <CHECK>
♠️ Réservation de ton Avatar <CHECK>
♠️ Code pour le règlement <CHECK>

Tu peux maintenant commencer à rp !!! Pour commencer, nous te conseillons d'aller remplir ta fiche de liens ICI. Si tu as des questions, n'hésites pas, le staff se fera un plaisir de te répondre ! Amuse-toi bien Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Brandon SoulAncien des Vampiresavatar

Date d'inscription : 06/04/2011
Messages : 67

MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   Sam 4 Aoû - 7:35

Parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brandon Soul - Le Retour de l'Ancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Gynna et Brandon : Un bon retour !
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum de RPG fantastique Loups-Garous (Lycans) / Vampires :: Prologue Morbide :: Fiches d'Identités :: Présentations :: Présentations Validées-

Partenaire : Julien Konsinski, SRC fait du SEO