Partagez | 
 

 Le Loup et le Louveteau [Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Dim 30 Mar - 19:18

Le Loup et le



Louveteau

Nathan & Alexander

_______________________________________________________________________

Cette journée a été la plus longue de ma vie. Pourquoi ? C'est une longue histoire. Cela remonte à une dizaine de jours, me semble-t-il, lorsque j'ai fait la connaissance d'Alexander. C'est un lycan, lui aussi, mais bien plus jeune que je ne le suis. Ce genre de choses se sentent. Littéralement. Quoi qu'il en soit, le courant était plutôt bien passé entre nous, malgré la situation bien étrange dans laquelle nous nous trouvions. À savoir notre Alpha qui avait effrayé tout le monde en faisant une petite sieste. Il commence à être vieux, alors il est tout à fait naturel qu'il ait besoin d'heures de sommeil supplémentaires. Mais là n'est pas la question. En effet, à l'issue de cette soirée, Alexander m'avait invité à venir boire un verre avec lui quelques jours plus tard. À la fois pour m'expliquer plus en détail ce qu'il s'était passé, certainement, et pour une toute autre chose. Du moins l'espérai-je. Après tout, son comportement à mon égard avait tous les indicateurs qu'il fallait pour me montrer ses intentions. Et passer une soirée avec un louveteau vigoureux comme lui ne me dérangeait absolument pas. Bien au contraire. Voilà pourquoi, en cette journée, j'avais compté chaque heure, chaque minute, chaque seconde avant de retrouver Alexander. Cependant, plus ce moment approchait, plus le temps semblait s'allonger. Jusqu'à ce qu'enfin je doive me préparer à partir.

Je pris une douche, longue et lente, prenant soin de chaque recoin de mon corps sous l'eau chaude. Puis je mis un moment à choisir mes vêtements. Que porter pour ce genre de sortie ? Finalement, rien de bien spécial. Mes chaussures noires de costume habituelles, un jean bleu foncé, et un t-shirt noir avec un col en V. Une fois que je fusse prêt à partir, je regardai l'heure à ma montre. Vingt heures quarante-cinq. Un quart d'heure avant le rendez-vous. J'attrapai donc ma veste de costume grise, l'enfilai, et sorti de chez moi en quatrième vitesse. Puis je marchai à vive allure dans la rue. La nuit était déjà tombée. Une lune aux trois-quarts pleine dominait le ciel de Londres, et quelques étoiles pouvaient se deviner, apparaissant au travers du rideau lumineux des lampadaires. Fut un temps où l'on pouvait, à cette heure de la soirée, en compter des centaines et des centaines. Cependant aujourd'hui, les doigts d'une main semblent suffire pour les dénombrer. Mais peu importait. Il ne fallait pas que je sois en retard. Surtout ce soir. Pourtant, à vouloir être parfait pour sortir, j'avais réussi à n'arriver au lieu de rendez-vous qu'à vingt-et-une heures dix. Soit dix minutes de retard. Je ne supporte pas les retards. Généralement, je suis toujours capable d'être à un endroit à une heure précise. Mais pas en cet instant, visiblement. Ce qui m'exaspéra sur le moment. Malgré tout, d'un autre côté, cette attente imprévue donnerait peut-être à Alexander une plus grande envie de me voir. Je me passai donc la main dans les cheveux avant de rentrer dans le petit établissement dans lequel j'avais rendez-vous. Sans attendre, je cherchai celui qui devait déjà m'attendre. Mais ne le voyant pas, je me mis à tenter de flairer son odeur. Mauvaise idée. Je dû en payer le prix d'une quinte de toux accompagnée de frissons dans tout le corps. Alors je marchai plus avant dans le bar.

Au bout d'une minute, je trouvai enfin Alexander. Il était assis à une table en retrait, dans le fond de la salle. L'endroit était dans un coin légèrement enclavé, à l'abri des regards. C'était l'une des seules tables à être entourée de banquettes appuyées dans les angles des murs. Il n'y avait pas beaucoup de monde pour le moment. Même si les relents d'alcool de la salle me donnaient l'impression qu'elle était bondée. Si cela avait été le cas, la table où était Alexander aurait sans doute déjà été occupée par un petit groupe de personnes. Cependant, nous étions presque seuls lui et moi, à cette heure de la soirée. Alors je m'approchai de la banquette, doucement, m'asseyant dessus pour glisser jusqu'à l'homme qui devait y être depuis déjà une dizaine de minutes, s'il était arrivé à l'heure. Et là, j'appuyai l'extérieur de ma cheville gauche sur mon genoux droit, avant de passer mon bras droit derrière Alexander, l'allongeant sur le haut du dossier. J'étais presque collé à lui, affichant un grand sourire à la fois satisfait et charmeur.

" Bonsoir, mon mignon. Désolé pour le retard, j'étais sortis me promener en forêt. Tu sais ce que c'est, dans ce genre de moment, on est comme... seul au monde. "

J'avais rapproché mes lèvres de son oreille tandis que je prononçai ces trois derniers mots. Puis j'avais repris ma position initiale, ma main gauche se baladant de haut en bas sur ma jambe gauche et ma langue passant rapidement à une unique reprise sur ma lèvre supérieure. J'en attendais beaucoup de cette soirée. Peut-être même trop. J'étais prêt à l'admettre. Cependant, une chose était certaine : j'allais tout faire pour obtenir ce que je voulais. D'autant plus que j'adore jouer avec les louveteaux dans son genre. Ils sont tellement... à croquer.


_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Lun 31 Mar - 19:37

L’hésitation m’avait pris plusieurs fois déjà, depuis le jour où nous nous fûmes rencontrés, dans la forêt. Avais-je bien fait de l’inviter à mettre certaines choses au clair, ce loup garou quelque peu racoleur ? Il avait accepté avec une certaine vivacité, qui ne pouvait rien laisser douter quant à ses intentions. Pourtant, j’avais employé un ton neutre, presque solennel, lui indiquant implicitement, mais clairement, que ce n’était pas un rendez-vous galant. Non, j’avais juste demandé à le voir pour tenter un accord amical avec lui, qui avait l’air sûr et indépendant. Mais seulement amical !
Pourtant, je savais parfaitement qu’il allait tout faire pour tenter de m’attirer dans son lit… À croire que mon subconscient voulait à tout prix que je couche avec le premier venu. Mais en réalité, mon subconscient n’avait rien à voir avec cela ; c’était un choix purement intentionnel et réfléchi, que je prenais tout le temps. Un entrainement mental permanent, en quelque sorte, où je testais mes capacités à amadouer les amadoueurs. Cependant, j’avais l’impression que ces derniers temps, à force de vouloir renforcer mon potentiel de séduction à chaque occasion, j’étais au contraire de plus en plus attiré par mes « proies », voire par toutes les personnes que je fréquentais. Et j’avais peur d’être de plus en plus atteint par cet abus de séduction, à tel point que j’avais besoin de bien plus qu’un simple flirt… Et de ce fait, succomber aux désirs du loup…

J’avais mis quelque chose de conventionnel, très officiel : un costume noir lamé, avec une chemise blanche, le tout finement repassé la veille, ainsi qu’une cravate bleu nuit décorée d’une petite attache en forme de loup – n’oublions jamais notre nature, mon ami – que j’avais achetée une semaine auparavant. Seul ce petit détail hétéroclite brisait le côté sévère de l’ensemble et apportait une touche d’individualité.
J’étais arrivé au lieu de rendez-vous vingt minutes en avance, le temps de préparer mon discours et mon esprit. C’était un petit bar simple et discret, que je fréquentais lorsque je devais éviter de trop me montrer, histoire de me détendre un moment. L’intérieur était gris dans l’ensemble, le mobilier assez moderne. J’avais choisi la table le plus au fond possible ; ce que j’entreprenais de lui dire devait éviter de tomber dans quelque oreille discourtoise.
À l’heure donnée du rendez-vous, le serveur m’avait demandé une première fois si je voulais bien déjà prendre un apéritif. Je lui ai répondu que j’attendais quelqu’un, et que ce serait impoli de commencer sans lui. En voyant que j’étais assez gêné en disant cela, ce qui n’était pas dans mes habitudes, il me sortit « Je vois. », accompagné d’un clin d’œil, ce qui me mit encore plus mal à l’aise. Je n’étais jamais sorti avec un homme, fallait-il dire, de telle sorte qu’on put croire que nous nous aimions ; et cela renforçait ma sensation de penser que je voulais toujours plus d’affection…

Assez rêvassé. Dix longues minutes s’écoulèrent avant que je n’aperçoive le Lycan. À voir son nez qui coulait, il avait dû renifler dans la salle pour me chercher – erreur que je ne faisais plus depuis longtemps, soit dit en passant. Enfin, au moins était-il bien présent à notre rendez-vous. Il s’approcha sensuellement de mon oreille et me glissa une excuse peu crédible, qui semblait seulement lui permettre de me caresser une première fois. Je dois l’avouer, ce ne fut pas désagréable…

« Je pense que tu peux t’asseoir, lui chuchotai-je, au lieu de me caresser avec sensualité… »

Sensualité… Ce mot en lui-même était sensuel. Il sembla se glisser à travers tout mon corps, lorsque je le prononçai. Comme un filet d’eau tiède coulerait le long de ma peau, apaisant.

Bon sang, le diner n’avait pas encore commencé, et je perdais déjà la face ! Que m’arrivait-il ?... Une envie ? Un besoin ? Une nécessité ? En tout cas, c’était peu commun. Pas que je n’aie jamais ressenti cela, non, mais d’habitude, tout un jeu de charme précédait cette sensation, que je laissais m’emporter seulement si j’étais absolument sûr de ne pas tomber dans quelque piège mental. Or là, je savais qu’il voulait m’appâter, m’apprivoiser, mais je n’arrivais pas à m’en défaire. À force d’user de mon charme, il finissait bien par me trahir. J’avais voulu séduire encore et toujours, finalement, je n’avais jamais pensé que cela se retournerait contre moi…

Alors que faire pour lutter contre ? Je ne voyais qu’une seule solution : tenter le plus possible de rester dans la discussion que je voulais tenir, sans entrer dans son jeu. Ç’allait être très difficile, mais je le devais, car sinon, j’allais peut-être le regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Jeu 3 Avr - 17:15

Le Loup et le



Louveteau

Nathan & Alexander

_______________________________________________________________________

Une drôle d'impression m'envahit à la réaction d'Alexander. Je me sentais soudain comme vidé de tous mes espoirs. Je ne sais pas pourquoi exactement, cependant il ne semblait pas aussi ravi de me voir que je ne l'étais d'enfin me retrouver à nouveau en sa compagnie. Malgré tout, une partie de moi me disait que de toutes manières, cela ne ferait que rendre ma victoire plus savoureuse. Bien que j'avais hâte de goûter à celle-ci, je savais que, dans ce cas, les choses prendraient du temps. Pourquoi donc ce louveteau était-il si irrésistible ? Sans doute du fait que cela faisait de nombreux mois que je passai mes nuits seul. Et la simple pensée d'avoir la moindre petite porte de sortie de cette abstinence qui n'en finissait pas me donnait simplement l'envie d'arracher sur le champ les vêtements du jeune homme à côté duquel j'étais assis.

Lorsqu'Alexander m'adressa la parole, chuchotant quelques mots en réponse aux miens, je remarquai qu'en effet mon pied droit était venu caresser légèrement sa jambe. J'arrêtai donc immédiatement ce mouvement. Je me sentais gêné de ne même plus pouvoir me contrôler. Cependant, pour ma défense, ce costume rendait mon louveteau si solennel et séduisant qu'il était pour ainsi dire naturel que j'en perde mes moyens. Sans compter sur le loup accroché à sa cravate, qui ne faisait que participer à faire ressortir la bête en moi. Alors je décroisai les jambes, ramenant ma main droite sur la nuque d'Alexander, me plaçant presque au-dessus de lui. Des doigts de ma main gauche, je caressai légèrement sa joue. Mon visage était face à lui, à quelques centimètres du sien. À peine cinq, je dirais. À cette distance, je ne sentais plus que son odeur. Et son souffle chaud sur ma peau.

" Si tu trouve que j'ai été sensuel, alors tu n'as encore rien vu, mon chéri. Seulement, si tu veux que l'on partage de plus amples caresses, il nous faudra un endroit plus... privé. "

Je murmurai mes paroles. Doucement. D'un ton charmeur qui en avait déjà amenés plus d'un dans mon lit. Finalement, mon étreinte sur la nuque du louveteau se resserra davantage, tandis que je pris la joue d'Alexander dans la paume de ma main gauche. Le fixant droit dans les yeux, d'un regard de braise, j'approchai mes lèvres des siennes, centimètre par centimètre. Mais au moment fatidique, je déviais sur ma droite, déposant un léger baiser sur la joue gauche du jeune loup, au bord de ses lèvres. Enfin je m'écartai de lui. M'asseyant de nouveau à ses côtés, laissant un certain espace entre nous deux, j'étendis mes jambes sous la table, tout en croisant les bras. Me tournant vers Alexander, je lui souris amicalement, dévoilant quelque peu mes dents.

" Enfin, à moins que tu ne préfère manger ou boire quelque chose avant, cela va de soi. Je te laisse décider, mon mignon. Cette soirée t'appartient. Tout comme moi. "

Mon sourire s'élargit, alors qu'un clin d’œil adressé au louveteau fut plus évocateur que ce que j'avais souhaité à l'origine. Cependant, à bien y réfléchir, cela ne faisait que pousser un peu plus Alexander dans la direction que je voulais que nous empruntions. À savoir celle de mon domicile. Ou bien du sien, peu importe. En fait, tout ce que je souhaitais, c'était de pouvoir faire plus ample connaissance avec lui. Seul à seul. Peut-être que je ne devrais pas agir ainsi, d'ailleurs ? Il semblait si innocent. Alors si jamais il n'acceptait pas, je me sentirais obligé de ne pas le forcer à quoi que ce soit. C'est ainsi que, me collant de nouveau à lui, je posai une main sur sa cuisse, doucement, seulement le temps de lui glisser encore un ou deux petits mots, avant de m'en retourner à l'autre bout de la banquette, arborant l'air solitaire que je possédai habituellement, en d'autres circonstances.

" Sache seulement que rien ne presse, Alexander. "


_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Ven 11 Avr - 19:10

Il se rapprocha de moi, avançant sa main vers ma nuque. Son visage se tenait à quelques centimètres de moi, son autre main effleurant ma joue. Son emprise me retenait. Je ne bougeais pas, fasciné, subjugué. Il me susurra quelque chose pour me faire savoir ses intentions. J'avais bu ses paroles en tendant l'oreille, ne ratant aucun des sons qu'il avait prononcés. Ce fut un délice.

Pour mon malheur, il m'étreignit davantage la nuque et la joue. Il avança doucement, lentement ses lèvres des miennes, sans que je pusse bouger. Il effleura ma bouche, puis déposa délicatement un baiser sur ma joue ; j'étais paralysé. De toute ma vie, je n'avais jamais ressenti un tel plaisir sensuel. Au contact de ses lèvres, je fus comme désemparé de toute volonté, devenu spectateur de mon corps.

J'eus une absence de plusieurs secondes. En revenant à la réalité, je me rendis compte qu'il s'était reculé. Il me demanda si je préférais manger avant que nous allions faire ce pourquoi il avait accepté mon rendez-vous, et je répondis par l'affirmative, discrètement. Il s'était assis dans son coin, désormais sombre et mystérieux, ce qui le rendait encore plus charmant.

J'étais en sueur. Je le sentais, et je pense qu'il le voyait. Je haletais comme un chien lors d'une canicule. Je regardais partout, à droite, à gauche, la table à côté, le comptoir, la porte des toilettes... mais peu importe où mon regard fuyait, mes yeux finissaient toujours par fixer les siens, brûlants, ardents de désir et dévastateurs. Il me voulait à tout prix et moi... je n'arrivais pas à résister, malgré toute la force et la détermination que j'employais pour tenter de parer son charme. Je devais me rendre à l'évidence : je n'y arrivais pas vraiment.

Soudain, j'appelai le serveur. Je lui priai de m'apporter au plus vite une carafe d'eau,  ce qu'il trouva quelque peu étrange, puisque nous n'avions encore  rien commandé. Dès que la cruche fut apportée, je la pris en soufflant rapidement un merci, puis je la renversai sur ma tête d'une traite. Au passage, le lycan face à moi fut un peu éclaboussé.

Un peu soulagé par cette douche froide, je pris une serviette pour m'essuyer puis, en cherchant à fuir son regard, je tentai d'aborder le sujet de ma demande :

« B... Bon, il faut que... que je te parle de quelque chose. »

Bien évidemment, étant donné que j'avais enfin réussi à entamer la conversation, le serveur vint prendre notre commande à ce moment-là, non sans un brin de dérision :

« Alors, les amants chauds comme la braise, je vous sers quoi ? »

Je m'étais habitué à la franchise dont il faisait preuve avec moi, mais là, il n'y était pas allé de main morte...

C'était sans ajouter que suite à mon comportement et à sa réplique, nous étions maintenant le centre d'attention de la salle...

Je me maudissais. Je maudissais ce loup, je maudissais ce rendez-vous. Et le pire...

...c'est que le loup m'attirait davantage encore. Désespérément.

Une fois que le serveur eut fini de rire de son manque de tact, nous prîmes notre commande, et lui congé. Je pus reprendre mon marché :

« En fait, si je t'ai invité ici... »

Je m'arrêtai un instant. J'avais recroisé son regard...

Pourquoi me semblait-il à ce point différent de tous ceux que j'avais pu connaitre jusqu'à présent ? Ses yeux étaient deux ambres qu'illuminait un besoin palpable de sensualité… de sexe. Il me regardait en souriant ; un sourire étrangement calme, soulignant sa parfaite attention à ce que je voulais lui dire.  Il avait un visage non déplaisant, bien sculpté, que ses cheveux d’un noir pur et sa barbe naissante assombrissaient. Son buste était ferme. De plus, on pouvait aisément deviner, par son t-shirt moulant, les traits de sa musculature, bien développée. Dans l'ensemble, il était ravissant.

Sans m'en rendre compte, ma main s'était rapprochée de la sienne, et la caressait désormais. Je me sentais perdu. Mais toucher sa main me rassurait un peu. Je finis ma phrase :

« Si je t'ai invité à dîner, c'est pour te proposer une alliance. »

Les mots sortirent sans aucune conviction. Ce que je voulais désormais, c'était le serrer contre moi, le sentir, le caresser, seul à seul, ressentir son affection, l'embrasser, rester avec lui, toute la nuit.

Je ne voyais et ne voulais plus que cela. Rien d'autre.

Cependant, au plus profond de moi, restait cette volonté de résister à la domination mentale sans précédent dont il faisait preuve sur moi. Une chose était sûre : ce dîner allait être un terrible bras de fer entre ma raison et mes sentiments.


Dernière édition par Alexander Flow le Jeu 17 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Dim 13 Avr - 8:45

Le Loup et le



Louveteau

Nathan & Alexander

_______________________________________________________________________

Je conservai une certaine distance entre Alexander et moi. Non pas que je n'avais aucune envie d'un contact physique avec lui, bien au contraire, cependant, j'avais peur que cela le rebute, lui. Après tout, il n'avait pas été extrêmement expressif jusque là. Il n'avait prononcé que quelques mots, seulement pour me souhaiter la bienvenue, bien que je pus y sentir comme une certaine forme de gêne. Alors que ferait-il donc, après ce qu'il venait de se passer ? Après mon action pour le moins entreprenante ? J'espérai seulement qu'il ne partirait pas en courant. Je n'avais pas envie de le forcer à faire quoi que ce fût. Ne serait-ce qu'un pas vers moi. Pourtant, habituellement, ce n'est pas un refus qui m'empêche d'agir. Cependant la situation avec Alexander semblait si... différente. Inexplicablement différente. Peut-être son côté légèrement timide me plaisait-il ? C'est souvent le cas. Généralement, ils ne parlent pas beaucoup, mais une fois à l'aise, ce n'est que pur bonheur de leur tenir compagnie. Et j'en sais quelque chose !
Quoi qu'il en fût, je restai là, appréhendant déjà la réponse du louveteau à mes avances. J'en avais pris des baffes et des poings dans le nez durant ma longue vie. Mais en cette soirée, le moindre coup porté contre moi serait sans doute bien plus ravageur que tous les précédents réunis. Tout simplement parce que je n'étais pas d'humeur à affronter ce genre de choses. Tout comme Alexander ne semblait pas prêt à affronter quoi que ce fût. En effet, le fait qu'il commande une carafe d'eau ne me surpris guère, au contraire du fait qu'il en vida le contenu sur sa tête, d'une traite, m'éclaboussant un peu au passage et me faisant sortir de mes pensées, affichant un air pour le moins étonné. Et c'était sans compter les milliers de questions qui fusaient à présent dans ma tête à propos du pourquoi et du comment de cet acte pour le moins inattendu. Était-ce de ma faute ? À n'en pas douter. J'avais donc fait plus d'effet que je ne le pensais au louveteau. Et apprendre cela me fit laisser échapper un petit sourire malicieux au coin des lèvres tandis que je détaillai Alexander de haut en bas, le fait qu'il soit trempé faisant coller ses vêtements à son corps, avec pour principal effet de souligner les courbes parfaites de ce dernier. Malheureusement, un serveur vint me sortir de mes pensées peu catholiques afin de prendre notre commande.

Une fois l'employé de l'établissement repartit, bien qu'en d'autres circonstances, je lui aurais certainement fait remarquer son manque de tact, soit en l'invitant s'il était intéressé, soit en le mangeant si notre situation le dérangeait vraiment dans sa morale, Alexander se décida enfin à m'adresser de nouveau la parole. Sa voix était tremblante, presque hésitante à me dire ce qu'il avait à me dire. Ce qui ne faisait que me rendre plus attentif au doux son qui émanait de ses lèvres. J'affichai un sourire calme tout en le fixant droit dans les yeux, l'encourageant silencieusement à continuer. Mais il sembla s'arrêter lorsque son regard croisa le mien. Je ne compris pas immédiatement ce qu'il se passait. Cependant, lorsque je sentis des doigts me caresser la main, ainsi que des frissons me parcourir, je baissai les yeux pour voir que le louveteau avait finalement répondu à mes avances. À sa façon, semblait-il. Ainsi mon sourire s'élargit-il encore plus, dévoilant la plupart de mes dents. J'attendais à présent la suite avec une plus grande impatience que précédemment, bien que je me doutai déjà des prochains mots qui sortiraient de la bouche d'Alexander.
Malheureusement pour moi, les paroles du jeune loup ne furent pas celles que j'espérai. Bien qu'elles furent prononcées sans aucune conviction. Je ne pus d'ailleurs pas m'empêcher de commencer à rire légèrement en entendant le louveteau me dire ce genre de choses. Et alors que jusque là, je l'avais laissé me caresser la main, je pris soudain la sienne, arrêtant son mouvement pour le reprendre moi-même, laissant mes doigts vagabonder doucement dans la paume de sa main. À nouveau, je me collai à lui, avec un sourire taquin au coin des lèvres. Je le regardai dans les yeux, et étrangement je cru que son regard brillait d'une toute autre envie que celle d'un bon repas. Une envie que j'avais aussi. Un besoin irrépressible de sentir les mêmes frissons que nous ressentions à chaque fois que l'un de nous touchait l'autre. Car oui, les caresses d'Alexander me faisaient cet effet, tout comme je savais qu'il ressentait la même chose face à mes avances. Alors je posai ma main libre sur sa cuisse, juste au-dessus du genoux, serrant légèrement son muscle qui se contractait sous mes doigts.

" Tu ne crois pas qu'il est un peu tôt dans notre relation pour me demander en mariage ? "

Ma main remonta doucement le long de son pantalon, au même rythme où je me penchai à nouveau vers lui. De nouveau mon visage se retrouva à quelques centimètres du sien. J'entendais le cœur du louveteau battre à vive allure, tout comme il devait entendre le mien en faire de même. Alors, après avoir fixé le jeune loup un instant, la bouche entre-ouverte, ne sachant trop quoi faire, je laissai mes pulsions s'exprimer à ma place.

" Mais quitte à brûler les étapes, je suis parfaitement enclin à consommer notre mariage dès à présent. "

Ne laissant pas le temps à Alexander de répondre à cela, mes lèvres attrapèrent les siennes, tandis que ma langue se fraya un passage dans sa bouche pour aller rencontrer la sienne, dans un baiser aussi langoureux que court. Car plus que des frissons, je sentais un profond désir monter en moi, et ma main qui ne cessait de serrer le haut de la cuisse du jeune loup. Je repris donc mon souffle, écartant mon visage du sien, et détachant mon regard de ses yeux. Je continuai malgré tout de le fixer, remarquant alors qu'il était encore trempé. Me levant de la banquette, je retirai ma veste pour la lui tendre, tout en regardant de ma nouvelle position les dégâts causés par l'eau. Et étrangement, bien que je trouvai sa situation pour le moins gênante, une partie de moi ne pouvait s'empêcher de le trouver encore plus séduisant, ainsi humidifié, ses cheveux mouillés, et son torse transparaissant à travers sa chemise imbibée.

" Mets ça et allons chez toi. Tu pourras te changer, et nous dînerons ici un autre soir. Je ne veux pas que tu tombe malade parce que tu te sens obligé, par politesse, de me tenir compagnie. Alors je te tiendrai compagnie. "

Mon sourire se fit aussi doux que charmeur tandis que j'attendais, toujours debout, qu'Alexander daigne prendre ma veste. J'attraperais froid à sa place s'il le fallait. Mais je ne pouvais pas le laisser faire de même me concernant. Il était bien trop adorable. Un peu timide, amusant, attirant, et à n'en pas douter bien plus expressif en privé. Du moins l'espérai-je. Cependant, quelle que fût la réponse à cette question, je ne comptai pas laisser mon louveteau dans cet état. Et encore moins en sachant que la plupart des regards étaient encore tournés vers nous. Cependant en cet instant, je ne faisais attention qu'à une seule et unique chose : les yeux d'Alexander, dans lesquels j'avais aperçu ce besoin de contact physique, cette lueur de désir, cette envie de sexe que je savais posséder moi-même. C'était donc cela que je tachai de retrouver dans les profondeurs insondables de son regard magnifique, éclairé uniquement par la flamme qui brûlait dans mes propres yeux. J'en oubliai le bar, j'en oubliai les clients qui nous observaient, j'en oubliai le personnel qui circulait entre les tables, j'en oubliai tout, absolument tout, sauf Alexander. Et moi.


_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Jeu 17 Avr - 21:09

J’étais certain qu’il comprendrait de travers ; je ne l’avais pas fait exprès, mais je m’en étais rendu compte juste après le lui avoir soufflé. Je pense que l’issue du bras de fer était déjà connue. Alors pourquoi donc résister ?… C’était décidé, je me laisserais désormais pleinement emporter par les saveurs exquises de mes sentiments. À bien y penser, cela ne pouvait me faire aucun mal. J’en avais besoin, de cette nuit. Un appel, un cri du plus profond de mon pauvre cœur meurtri… Comme je me sentirais bien après cette nuit de plaisirs intenses ! Nous allions nous savourer, nous déguster, nous dévorer tout au long d’une éternelle séance de caresses intimes, dans le calme d’un environnement isolé et privé, avec pour seule compagnie l’autre et sa tendresse… Je m’y voyais déjà !

Je m’y voyais si bien que je n’avais même pas remarqué que c’était lui, désormais, qui me tenait la main, en la parcourant de son doigt. J’en étais d’autant plus excité ! Je ne cessais de le contempler, de pied en cap, d’admirer chaque courbure que dessinaient ses muscles si finement taillés, que j’écoutai à peine ce qu’il m’avait dit, mais j’étais sûr qu’il répondait sur l’ambiguïté que j’avais laissé supposer. Il se rapprocha toutefois de plus en plus de moi, dangereusement. J’en avais le souffle coupé, et le sien venait réchauffer doucement mon visage déjà brûlant. Ma respiration s’accéléra alors brusquement, je tremblais de tout mon corps, j’étais figé par son regard. Tout le bar avait disparu de mes yeux, il ne restait plus que lui, son visage, son torse. Il me chuchota quelques nouveaux mots, avant de me prendre à dépourvu, ses lèvres embrasées contre les miennes, dans un baiser bref mais délicieusement succulent. Il m’avait attrapé. Sa main accrochait fermement ma cuisse, je ne pouvais que me laisser faire, obéissant à ce qu’il voudrait de moi. J’étais à lui pour la nuit ; je voulais seulement rester avec lui.

Il me proposa de dîner un autre soir et d’aller chez moi. Je ne refusais évidemment pas, même si en ce moment, je logeais dans un hôtel. Ce serait à coup sûr plus intime, justement ! Une petite chambre d’hôtel, plutôt étroite, chaleureuse et réservée, où nous serions simplement livrés à nous-mêmes, aux désirs de notre partenaire, à nos pulsions. Je pris donc la veste qu’il me tendait, puis nous partîmes du bar, en adressant un mot d’excuse au patron qui était au comptoir.

Dehors, la nuit dormait. Pas un son ne se faisait entendre, rien ne bougeait. L’air était frais, mais le vent ne soufflait pas. Par ailleurs, les étoiles brillaient d’un éclat intense, si bien que les ruelles, bien qu’elles n’eussent aucun lampadaire, étaient baignées d’une lumière surnaturelle et féérique. Mon hôtel se trouvait à environ cinq minutes de marche, juste le temps de me rendre compte de tout ce que j’avais pu ressentir jusqu’à présent, suite à ce rendez-vous. J’étais devenu un faible louveteau qui avait désormais besoin de réconfort, sous l’aile protectrice d’un lycan vigoureux, dont le charme avait brisé mes défenses comme de simples brindilles. Je le contemplais constamment, durant le trajet, ce qui augmentait mes envies. Cette nuit, ç’allait être bestial…

Arrivés à ma chambre, je lui priai de s’installer, poliment. J’avais du mal à attendre, à retenir mon envie de me jeter sur lui. Mais il le fallait, du moins quelques instants, qu’il puisse prendre ses aises. Mes habits étant mouillés, je décidai de retirer délicatement, sous son regard, en premier sa veste, puis la mienne, pour ensuite déboutonner lentement ma chemise, bouton après bouton, tout en m’asseyant sur mon lit, situé au centre de la pièce. Une fois ma chemise enlevée, je m’allongeai dans un gémissement sur le matelas, bras levés, n’attendant plus que lui.

Oui ! Viens me prendre ! Me toucher, me caresser, me serrer contre toi ! Tu es si beau, si raffiné… Je sens que cette nuit, nous serons libérés ! De ce besoin de chair, qui m’envahissait depuis le début de cette soirée, de la solitude, qui m’écrasait de jour en jour, de ma vie, qui me tuait tout plaisir depuis tant d’années…

Alors faisons l’amour comme deux loups affamés de sexe, des heures durant, avant de nous reposer côte à côte, enlacés dans la plus grande innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Ven 18 Avr - 11:09

ATTENTION : Le message suivant contient des propos à caractère sexuel explicite. Toute personne ne se sentant pas capable de lire ce poste est priée de rebrousser chemin. Quant à celles et ceux qui ne suivent pas ce conseil, ils s'engagent à le faire en connaissance de cause et ne pourront en vouloir qu'à eux-mêmes.


Spoiler:
 

_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Sam 19 Avr - 20:21

Attention, le contenu de ce message est à caractère sexuel explicite. C'est pourquoi il est fortement déconseillé au personnes mineures ainsi qu'à toute âme sensible. Si vous le lisez, c'est donc en pleine connaissance de cause, et cela n'engage que votre responsabilité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Dim 20 Avr - 19:08

ATTENTION : Le message suivant contient des propos à caractère sexuel explicite. Toute personne ne se sentant pas capable de lire ce poste est priée de rebrousser chemin. Quant à celles et ceux qui ne suivent pas ce conseil, ils s'engagent à le faire en connaissance de cause et ne pourront en vouloir qu'à eux-mêmes.


Spoiler:
 

_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Mar 6 Mai - 19:23

Toujours le même avertissement, je tiens juste à prévenir que celui-ci est un peu plus osé que les précédents. Vous lisez donc de votre pleine responsabilité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan FossLycan - Ferméavatar

Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 1038
Localisation : Londres

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Mar 8 Juil - 14:28

ATTENTION : Le message suivant contient des propos à caractère sexuel explicite. Toute personne ne se sentant pas capable de lire ce poste est priée de rebrousser chemin. Quant à celles et ceux qui ne suivent pas ce conseil, ils s'engagent à le faire en connaissance de cause et ne pourront en vouloir qu'à eux-mêmes.


Spoiler:
 

_________________

What's wrong with me ?
It's not you, it's me
I don't want to hear " you " or " me " anymore
All that I want is us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander FlowLycan - Compliquéavatar

Date d'inscription : 04/04/2012
Messages : 401
Localisation : Près de ma Kaitlyn d'amour <3

MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   Ven 5 Déc - 20:57

Toujours le même avertissement !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Loup et le Louveteau [Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Loup et le Louveteau [Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [LOUP-GAROU] Meade C. Alexander
» [Foret] On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du côté de la forêt. [PV : Alexander Taylor, Sarah Grandpré & Alyss Jackson]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum de RPG fantastique Loups-Garous (Lycans) / Vampires :: Aventures Putrides :: The City :: Bars -

Partenaire : Julien Konsinski, SRC fait du SEO