Partagez | 
 

 Enora, la mante religieuse ¤ Vampiresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enora K. SiddyVampire - Hypnotiqueavatar

Date d'inscription : 15/04/2013
Messages : 207
Localisation : Dans tes cauchemars

MessageSujet: Enora, la mante religieuse ¤ Vampiresse   Mar 6 Mai - 0:00



Enora K. Siddy
"la petite citation qui va bien"


Âge ∞ 24 ans // 126 ans. ; statut civil ∞ Célibataire. ; Lieu de naissance ∞ Londres ; métier ∞ Tuer ; Qualité ∞ Persévérante. ; Défaut ∞ N'aime pas se faire dire non.; Votre Groupe ∞ Je veux ton sang. ; Avatar ∞ Megan Fox; Je suis ∞ Inventé;


Caractère
De nature arrogante, sarcastique et cruelle, la jeune demoiselle l'une de ces créatures solitaires qui n'a pour seul intérêt son propre bien être personnel. Jeune demoiselle c'est vite dit, mais ce que l'on ne sait pas ne fait pas mal? N'est-ce pas? Parcourant le monde avec seul bagage son enveloppe corporelle et sa soif de sang frais, elle laisse inévitablement une trace indélébile sur son passage. Allez-vous oser vous mettre sur son chemin?!

On peut facilement dire que Enora n'a pas vraiment de liens avec les gens. Si tu es un homme, en la rencontrant, tu termineras fort probablement vidé de ton sang et abandonné en quelque part. Si tu es une femme, en la rencontrant, tu passeras probablement inaperçue tellement ton importance est minime à ces yeux. À moins bien sûr que tu te mettes sur son chemin pour une raison quelconque. Dans ce cas, je ne donne pas cher de ta vie. Et finalement, si tu es n'importe quoi d'autre, Enora analysera rapidement si tu peux lui être utile d'une manière ou d'une autre. Dans le cas contraire, elle continueras ses occupations sans prendre ton existence en considération. D'un tempérament glaciale et indépendant, il en faudra beaucoup pour réussir à la perturber et même à l'atteindre. Difficile de toucher au cœur quelqu'un dont le sien est mort depuis longtemps...


Physique
Enora K. Siddy est, on peut ironiquement le dire, une véritable croqueuse d'homme. Sa grande beauté et son charisme incroyable font en sorte qu'elle attire tous les hommes facilement dans ses filets. Telle une mante religieuse guettant sournoisement sa victime, pour réussir victorieusement à capturer son gibier, pour ensuite profiter de ses habiletés érotiques, pour finalement couronner le tout en dévorant sa proie, le laissant gisant dans son sang à l'article de la mort. Une silhouette fine, attirante et intriguante. Un regard percutant, hypnotique et perçant. Une chevelure abondante, ondulante et virevoltante. Des lèvres invitantes, sanglantes et pulpeuse. Des mouvements rapides, agiles et sensuels. Un sourire charmeur, enjôleur et aguicheur. Un ensemble angéliquement démoniaque. Pour ajouter à se qu'elle dégage, rien de plus sexy, que lorsqu'elle s'extasie au moment jouissif de la délectation de ce liquide rouge épais, le sang. Des yeux qui s'illumine, une pupille qui s'élargit, une fine coulisse qui trace son chemin du coin de ses lèvres en descendant lentement le long de son cou. Un acte rempli de passion, de désir, toujours plus avide de cette soif fantaisiste encore plus convoitée que cet appétit incontrôlable pour cet ardent acte charnel si souvent honoré...
.



You, behind your computer
prénom/pseudo ∞ MissKitty ; âge ∞ 26 ans ; Comment es-tu arrivé là ? ∞ Je suis la Co-Fondatrice ; Que penses-tu du forum? ∞ My baby ♥ ; Et le code dans tout ça ? ∞ Validé ; Un dernier truc à dire? ∞ Happy to be back ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora K. SiddyVampire - Hypnotiqueavatar

Date d'inscription : 15/04/2013
Messages : 207
Localisation : Dans tes cauchemars

MessageSujet: Re: Enora, la mante religieuse ¤ Vampiresse   Mar 6 Mai - 0:05



This is my story
"la petite citation qui va bien"


Nous sommes en 1888, en novembre plus précisément. Le 9 novembre, il est minuit et ma mort approche, où bien le début de ma nouvelle vie, ça dépend sous quel œil on regarde la situation. Quelques heures à peine et je vais enfin être libérée de cette vie minable et soumise. Je suis née probablement à Whitechapel à Londres et j'y ai grandit aussi. Sachant où je me rendrais, j'aurais mieux fait ne jamais venir au monde. La vie n'est pas facile en cette époque. Si vous n'avez pas eu la chance de naître dans une famille fortunée, il ne vous reste rien, enfin presque rien. J'ai 22 ans et je suis une fille de joie '' pour rester politiquement correcte dans mes propos '' sinon je dirais simplement que je suis une prostituée! Ce n'est pas merveilleux tous les jours, mais je m'en sors bien. Entre nous, on se soutient, on s'épaule, on se remonte le moral et on se protège. C'est comme une famille pour moi. La plus proche que j'ai jamais eue en considérant le fait que ma vraie famille je ne l'ai jamais connue. Je n'ai aucun souvenir de ma provenance ni des gens que j'ai pu connaître dans ma jeunesse. Je sais simplement que ces femmes m'ont reccueillis et ont pris soin de moi et par la force des choses, m'ont appris ce métier. Le métier le plus vieux du monde à ce qu'on dit. Dans la bande, je suis la plus jeune, donc une des plus convoitée par la gente masculine. Si mon rêve de petite fille avait été de me marier à un beau prince charmant, avoir une tonne d'enfants et vivre heureuse jusqu'à la fin des temps, j'ai du vite abandonner le projet. Quand on voit la manière que ces brutes sauvages nous traitent, on arrête vite de croire en l'existence possible d'un prince charmant.

Cela faisait donc plusieurs années, qu'à tous les soirs, je traînais dans les rues à la recherche de clients potentiels à satisfaire pour réussir à subvenir à mes besoins en vivant au jour le jour. Malheureusement, depuis un peu plus de deux mois, le métier devenait de moins en moins payant et de plus en plus risqué. Depuis ce fameux 31 août dernier, où Mary Ann Nichols, une des notre, s'est fait sauvagement assassinée, les rues sont beaucoup moins sûres. Étant donné que nos ''ébats'' se font directement dans la rue, au fond d'une ruelle ou d'une impasse, les hommes y viennent moins de peur de finir eux aussi dans un sale état. Elle a été retrouvée dans Buck’s Row la gorge tranchée, la langue lacérée et l’abdomen entaillé ; ses organes génitaux étaient également profondément entaillés. Depuis ce jour, plusieurs autres femmes ont été retrouvées tuées dans des circonstances les plus horribles les unes que les autres. Je n'aurais pas nécessairement eu aussi peut de ces attaques si ce n'était pas du fait que chacune d'entre elles étaient, comme moi, des prostituées. Les journalistes ont surnommé ce tueur en série Jack L'éventreur. Rien pour diminuer la panique qui s'emparait de la ville.

Nous sommes en 1888, en novembre plus précisément. Le 9 novembre, il est minuit et ma mort approche, où bien le début de ma nouvelle vie, ça dépend sous quel œil on regarde la situation. Quelques heures à peine et je vais enfin être libérée de cette vie minable et soumise. En effet, cette nuit, j'ai pas d'endroit où dormir. Mary Jane, ma meilleure amie m'offre de venir chez elle. Chez elle, manière de parler puisqu'elle louait une chambre au 13, Miller's Court. Cette adresse je m'en souviendrai toute ma vie. Toute ma vie! Quelle ironie! Presque 3h du matin et j'ai peine à dormir. Mary Jane dort à point fermé. On frappe à la porte. Je vais ouvrir faisant gaffe de ne pas la réveiller. À peine j'ai le temps de voir qui se trouvait devant moi, que je me sens voler jusqu'au mur. Je perds connaissance.

Si quelqu'un m'avait dit un jour que j'allais mourir de cette façon pour ensuite revivre pour l'éternité, je ne l'aurais jamais cru. Pourtant c'est la vérité. Ne sachant pas du tout combien de temps c'était écoulé depuis mon enlèvement, je me réveille dans une pièce luxueuse très éclairée. Un genre de salle de repos dans une maison de riche. Je n'ai pas eu de mal à me remettre les idées en place et à comprendre ce qui m'était arrivé en voyant le journal posé sur la table. En première page l'affreuse photo de Mary Jane avec le corps littéralement en lambeaux. On ne parlait pas de moi. En rien surprenant étant donné que personne ne savait que j'étais avec elle cette nuit là. Ils allaient sûrement m'ajouter, dans quelques jours, au nombreuses disparitions qui s'accumulaient depuis des semaines. Ce fameux Jack L'éventreur m'avait amené avec lui.

Cherchant à sortir de cette endroit, une grande faim s'empare de moi. Je le vois entrer dans la pièce avec une énorme coupe remplie d'un liquide rouge et épais. J'essaie de me sauver, mais il a vite fait de m'en empêcher. Il me tend la pour que je bois. Ma tête voudrait refuser, mais mon corps en a besoin. Je bois tout, d'un coup, ne me souciant pas des coulisses qui descendent jusque dans mon cou. D'un seul coup, je me sens en pleine forme. Je comprends tout. Bien loin des contes d'horreurs qu'on nous racontent pour nous effrayer. Les morts sadiques, les disparitions, l'incapacité des policiers à le retrouver. Il n'était pas humain. C'était un vampire. J'en étais désormais une moi aussi.

- Une aussi belle créature que toi, je me devais de la garder à mes côtés. Tu devrais me remercier de t'avoir sauver de cette vie minable. Tu n'auras plus à t'offrir à ces moins que rien d'humains. Tu seras à moi seul, tu m'obéiras.

De mon vivant, je me suis fais traitée des pires des manières possibles et le cauchemar continuait de même après ma mort. Ma haine envers les hommes n'en fut que plus intense. Avec les années, je grandissais en force et en connaissance de ma nouvelle espèce. Voyageant de pays en pays, pour poursuivre ses crimes, je gagnais sa confiance lui faisant croire en ma loyauté. En peu de temps, je réussis à canaliser toute ma rage et ma soif de vengeance qui me fit développer un pouvoir hors du commun. J'étais maintenant capable de contrôler l'esprit des gens. Au début ce fut que sur les humains, mais à force d'entraînement j'ai été capable d'utiliser ce pouvoir sur les autres créatures qui peuplaient la terre. C'est d'ailleurs de cette manière qu'avec tout l'extase que je pu en tirer, que Jack, mon tortionnaire de longue date s'enfonça lentement un pieu dans le cœur.

J'étais enfin libre. Libre de mes faits et geste et ce, pour une éternité que je prévoyais encore très longue. Une longue vie à voyager à travers le monde entier en me vengeant soigneusement de la race des hommes, qui depuis mon plus loin souvenir, n'avait fait que me faire souffrir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Enora, la mante religieuse ¤ Vampiresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après l'amour ...
» Lucian Merowech
» Chapitre 4 : "Mante Religieuse" - [CLOS]
» Enora (serp)
» Enora Roszprach
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum de RPG fantastique Loups-Garous (Lycans) / Vampires :: Prologue Morbide :: Fiches d'Identités :: Présentations :: Présentations Validées-

Partenaire : Julien Konsinski, SRC fait du SEO